Quebec Hebdo
13:23 13 janvier 2019

Éviter de polluer l’air par temps froid

Le froid du mois de janvier pourrait amener du smog.

POLLUTION. Avec le froid intense des derniers jours, voici quelques conseils pour éviter de polluer l’air. Les grands froids favorisent l’utilisation excessive d’appareils de chauffage au bois et de moteurs de véhicules qui tournent sans rouler.

C’est en hiver que le plus grand nombre de jours de mauvaise qualité de l’air est observé, en raison du temps froid qui accentue nos besoins énergétiques (chauffage et transport).

On observe régulièrement le phénomène du smog, il s’agit un brouillard formé de polluants qui ressemble à un  nuage près du sol. Le smog hivernal est causé principalement par les particules fines des chauffages au bois. Selon le site meteomedia.ca, cette méthode de chauffage est responsable de 61 % des particules causant le smog hivernal.

Chauffer au bois, ça pollue

À Montréal, depuis 2015, une réglementation a été adoptée pour encadrer de façon stricte l’utilisation des appareils de chauffage au bois: il est notamment interdit d’utiliser un poêle ou un foyer au bois quand Environnement Canada lance un avertissement de smog.

En décembre dernier, la Ville de Québec se disait prête également à réglementer l’utilisation des appareils de chauffage au bois sur son territoire. Elle attend cependant les résultats d’une étude qu’elle a commandée à la Direction de la santé publique pour en déterminer les détails.

Si les anciens poêles à bois rejettent 40 à 80 g de fumée par heure quand les nouveaux appareils, conformes aux normes EPA (de l’Agence américaine de la Protection de l’Environnement – Environmental Protection Agencydoivent en produire moins de 7,5 g par heure. L’Association canadienne de normalisation (CSA) offre aussi une certification en matière d’efficacité énergétique pour les poêles à bois et les foyers. Il s’agit de la norme CAN/CSA – B415.1.

Effets de la pollution de l’air sur la santé

L’état de santé d’une personne peut se détériorer lorsque la qualité de l’air est mauvaise ou qu’un avertissement de smog est en vigueur. Les effets de la pollution de l’air varient selon le degré de sensibilité de chaque personne.

Les effets du smog sur la santé peuvent se manifester par une irritation des yeux, du nez et de la gorge, de la toux, une respiration plus difficile et de l’essoufflement. Les personnes susceptibles de ressentir ces effets sont invitées à restreindre la durée et l’intensité de leurs activités à l’extérieur durant les épisodes de smog. Les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou respiratoires sont les plus à risques.  En cas de besoin, il est recommandé de téléphoner au service Info-Santé (8-1-1) pour en savoir davantage.

Conseils pour diminuer la pollution de l’air

  • Éviter l’utilisation d’un foyer ou d’un poêle à bois comme mode de chauffage principal;
  • Procéder à un entretien régulier du système de chauffage au mazout ou
    au gaz si on en possède un
  • Utiliser le covoiturage ou le transport en commun pour se déplacer
  • Ne jamais brûler de déchets domestiques, de plastiques et de bois traité ou peinturé;
  • Faire réchauffer le moteur d’un véhicule un maximum de 30 secondes par temps froid, mais plutôt rouler doucement et accélérer lentement le temps que le moteur se réchauffe.
  • Planifier les déplacements de manière à éviter les heures de pointe ou
    combiner plusieurs déplacements en un seul.
  • Éviter le chauffage au bois lorsque les conditions atmosphériques ne favorisent pas une bonne dispersion, sauf s’il s’agit de votre seule source de chauffage.

Les avertissements de smog sont généralement diffusés dans les bulletins météorologiques. Pour les mois à venir, informez-vous au Info-smog.org.

(Sources: ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Environnement Canada et CAA-Québec.)

 

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette