Économie
16:34 7 décembre 2018

Nouvelles pertes d’emplois dans la région de Québec

Néanmoins, le taux de chômage recule à 3,8% en novembre

STATISTIQUES. Le marché de l’emploi dans la région de Québec a enregistré une perte de 5100 emplois au mois de novembre, alors que le nombre de chômeurs a légèrement diminué. On dénombrait ainsi 17 400 chômeurs, soit 500 de moins qu’en octobre dernier.

Coup d’oeil aux principaux marchés de l’emploi des grands centres urbains du pays. (Tableau gracieuseté – QI)

Il ressort des données compilées par Québec International que le marché du travail poursuit sa compression. La population active de la région, quant à elle, a enregistré une perte de 5500 individus ce mois-ci. Cela fait six mois d’affilés qu’on observe un recul de la population active.

«En novembre, Statistique Canada dénombrait 457 400 individus au sein de la population active, soit 1,2% de moins par rapport à la même période l’an dernier. Considérant la baisse du nombre de chômeurs, on peut expliquer le recul de l’emploi et la baisse du taux de chômage par la contraction du bassin de main-d’œuvre. La région a inscrit un taux de chômage de 3,8% en novembre, une légère diminution par rapport au mois précédent», observe Émile Émond, économiste à Québec International.

À son avis, ce taux demeure très faible, il s’agit du 2e plus bas au Canada pour un troisième mois consécutif. Naturellement, le recul de la population active a fait diminuer le taux d’activité et le taux d’emploi en novembre. Ceux-ci s’établissent respectivement à 66,8% et de 64,2%. En revanche, une tendance inverse touche les travailleurs âgés de 25 à 54 ans qui demeurent les plus actifs au Canada.

Rareté de la main-d’oeuvre

«Nous observons un recul de l’emploi à temps plein en novembre, ajoute M. Émond. Le secteur manufacturier enregistre des pertes tout comme celui des services. Ce sont les services financiers et d’assurances ainsi que de l’information, de la culture et des loisirs qui sont parmi les plus touchés. Le commerce de détail a pour sa part renoué avec la croissance en inscrivant un gain mensuel significatif.»

Tout indique que le phénomène de rareté de main-d’œuvre s’accélère et que les employeurs ont de plus en plus de difficulté à pourvoir les postes disponibles. Rappelons qu’il y a actuellement 19 270 postes vacants dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Il s’agit d’un sommet inégalé depuis que de telles données sont compilées par Statistique Canada soit depuis 2015. La Captiale est d’ailleurs la région où le taux de postes vacants est le plus élevé au Québec.

Faits saillants

-En novembre, le taux de chômage de la région était de 3,8%, une légère diminution par rapport au mois d’octobre (3,9%). Il s’agit du 2e plus bas taux au Canada pour un troisième mois consécutif.

-La RMR de Québec affichait 440 000 emplois au mois de novembre, enregistrant une perte de 5100 emplois par rapport au mois d’octobre.

-La population active de la région a enregistré une perte de 5500 individus ce mois-ci, un 6e mois consécutif de recul.

-Au Québec, le nombre d’emplois a augmenté de 25 800 entre les mois de novembre et d’octobre, alors que le taux de chômage a atteint 5,4%.

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette