L'Autre Voix
13:58 26 janvier 2022 | mise à jour le: 26 janvier 2022 à 14:51 Temps de lecture: 5 minutes

Boischatel prévoit une année 2022 plus tranquille

Boischatel prévoit une année 2022 plus tranquille
Photo: /Photo gracieusetéLe Domaine du boisé.

En ce début d’année, Métro L’Autre Voix a rencontré le maire de Boischatel, Benoit Bouchard, afin de faire un bilan des projets de 2021 et nous donner un avant-goût de qui sera réalisé en 2022 dans la municipalité.

«2021 n’a pas été une année facile avec tout ce qu’on a vécu, avoue d’emblée le maire. Mais on a quand même réalisé de belles choses à Boischatel.» On pense notamment à l’avancement du Domaine du boisé. «Notre fait d’armes le plus important depuis des années.»

Ce lieu est devenu le centre attractif de la municipalité, et ceci ne se dément pas même avec la Covid. «Plusieurs centaines de personnes y vont chaque semaine pour faire du sport et se changer les idées», confirme M. Bouchard.

Malgré les restrictions liées à la pandémie, à part la patinoire couverte qui reçoit 25 personnes maximum en même temps, le reste du site n’a pas de limite d’accès. Pour la patinoire, les inscriptions se font sur le site internet de la municipalité où l’on peut réserver sa plage horaire.

2021 aura aussi vu le branchement des services d’aqueduc et d’égout de 16 résidences sur la rue des Saphirs complété. «On a aussi avancé un peu au parc du Centenaire. On y a ajouté un gazebo, et des bancs pour se détendre. On est en train de le bonifier petit à petit.»

Ajoutons que le parc du Sous-Bois a été créé dans le secteur nord. «C’est un parc pour les jeunes de tous les âges avec des glissades et des modules qui s’adressent tout autant aux petits qu’aux plus grands.» Le maire évoque les problèmes de personnel vécus en 2021. «Les entreprises n’étaient pas disponibles, donc tout le monde a pris du retard», explique-t-il.

Comme partout ailleurs, la gestion de la Covid a crée des modifications aux façons de faire: télétravail, réunions web, conseil mis sur la glace pendant plusieurs mois. «On est encore en pause, donc en vidéoconférence. Les gens peuvent écouter les conseils municipaux en ligne. Ça nous a ouvert une nouvelle clientèle de gens qui ne se déplaçaient pas avant.»

L’année 2021 aura malheureusement connu une triste fin à Boischatel avec la mort tragique du pompier Martin Tremblay. «Quelle tristesse! On aurait souhaité n’importe quoi sauf ça!», témoigne le maire.

En avant vers 2022

Benoit Bouchard expose qu’il reste prudent avec les projets qu’il compte mettre de l’avant en 2022 étant donné la situation Covid qui reste imprévisible. Avec un budget de 17M$, plusieurs travaux sont prévus, sous toutes réserves. D’abord, sont au menu les infrastructures de rue pour les rues des Grès, Vézina, Tardif et Gravel. «On espère toutes les faire. Ce sera 4,5M$ pour mettre à jour les infrastructures souterraines avant que celles-ci ne créent des problèmes. Le stationnement de la maison Vézina sera asphalté. Ce sont des projets qui ne sont pas agréables pendant qu’on les fait, mais qui servent la population à long terme.»

La Municipalité compte également revamper le Domaine de la rivière et changer les jeux d’eau qui sont désuets. Mais le gros projet de 2022 sera de faire une grande étude de circulation et du territoire de Boischatel.

«Les gens sont inquiets de savoir ce qui va se passer à ce sujet dans le futur. Est-ce qu’on a des rues saturées ou des problématiques de circulation? On veut que ce soit beau, et on ne veut pas faire une course vers trop de population. On veut une vision de Boischatel pour les prochaines années. On sait déjà qu’il est impossible de faire une autre côte pour relier le boulevard Sainte-Anne, donc il nous reste deux sorties: le pont de Boischatel et la Côte de l’église. Personne ne va passer vers L’Ange-Gardien. On a un territoire linéaire donc ça nous crée certains problèmes. Cette étude va se terminer avec une consultation publique en 2022 vers l’automne. Il est important de préciser qu’on ne veut pas arrêter le développement, mais on veut bien le contrôler», précise le maire.

Le but est de garder la qualité de vie des citoyens actuels. «Habituellement on a une moyenne de 60 permis de construction par année alors que cette année on en a eu 140. Il faut donc se centrer sur la suite.  On a une belle municipalité qui offre des services, mais à un moment il faut arrêter. Il y a des limites à mettre. Présentement, un aréna suffit, mais si on vient à en avoir besoin de deux, on fait quoi? Il y a aussi les gens de l’extérieur qui viennent à Boischatel et c’est problématique. On est victimes de notre succès!» <@SM>M<@$P>

«2021 nous a ralentis sur certains projets. On ne peut pas être certains de ce qu’on pourra accomplir en 2022 à cause des restrictions. On est prudents cette année pour ne pas faire de fausse promesse ne sachant ce qu’on pourra faire ou pas.»

Benoit Bouchard, maire de Boischatel

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.