Culture
15:22 13 mai 2021 | mise à jour le: 13 mai 2021 à 15:41 temps de lecture: 2 minutes

Vrai de vrai j’te l’jure, un nouveau balado créé dans la région

Vrai de vrai j’te l’jure, un nouveau balado créé dans la région
Denis Marchand. /Photo courtoisie – Denis Marchand

PODCASTS. En ce contexte pandémique, plusieurs personnes se sont tournées vers l’écoute et la création de balados. C’est notamment le cas pour Denis Marchand, un improvisateur originaire de Lac-Saint-Charles qui a créé son propre studio dans le but de divertir les gens de la région.

Pour les personnes qui travaillent dans le milieu de l’improvisation ainsi que dans le monde du spectacle, il est plus difficile de pratiquer sa passion en ces temps de pandémie. Depuis déjà quelques mois, les spectacles ont été restreints par les mesures sanitaires et la création de balados a été une excellente alternative pour plusieurs.

Le balado Vrai de vrai j’te l’jure en est un de fiction qui est tiré de la parodie true crime. En effectuant des enquêtes et du montage, Denis Marchand cherche à informer les différentes tranches d’âges de la population sur le lieu où il habite, le Lac-Saint-Charles.

Un moyen simple et efficace

Selon le créateur du podcast de fiction intitulé Vrai de vrai j’te l’jure, Denis Marchand, la principale raison pour laquelle la création de balados est en constante augmentation présentement est la facilité à le créer rapidement.

«Pour une personne qui cherche un moyen de rester en contact avec certaines connaissances de rester actif/créatif pendant la pandémie, la création d’un balado est une excellente solution. C’est une façon facile et rapide de créer un projet, de le diffuser, de le rendre accessible à beaucoup de personnes et de rendre les sujets variés», a-t-il mentionné.

Ce dernier ajoute qu’il ne faut pas beaucoup de préparation et d’équipement pour se créer un studio. Après avoir un micro, un ordinateur qui permet de faire du montage et avoir fait une bonne recherche d’information sur différents répertoires de balados, le tour est joué.

Le contact avec le public

Avec les restrictions entourant les spectacles, les improvisateurs et les amateurs de communications improvisées ont plus de facilité à rester en contact avec leur public, en effectuant des capsules audios et vidéos via des balados. Sur les plateformes de diffusions telles que Spotify et YouTube, l’écoute de ces types d’émissions est de plus en plus populaire depuis le début de la pandémie.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *