Communauté
14:03 20 novembre 2018

Une souscription volontaire au Piolet de 49 000$

Une souscription volontaire au Piolet de 49 000$
Photo: (Photo Métro Média - Alain Couillard)Une soirée bénéfices au Piolet de Loretteville.

FINANCEMENT. Le club Rotary Québec-Val-Bélair tenait son 10e cocktail dînatoire annuel, au profit de la Fondation Le Piolet, le mercredi 14 novembre à Loretteville. Sous la présidence d’honneur de Pierre Martin, franchisé des restaurants Saint-Hubert, l’événement a attiré un peu plus de 300 personnes et permis d’amasser un montant record de 49 000$ environ.

Pierre Martin, président d’honneur du cocktail dînatoire. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Des gens d’affaires, des représentants d’organismes, des politiciens et des citoyens ont répondu à l’invitation du club Rotary qui soutient l’oeuvre du Piolet qui aide des jeunes adultes en difficulté, âgés de 16 à 35 ans, vivant une situation d’exclusion face au marché du travail.

Pierre Martin a profité de l’occasion pour réaffirmer l’importance de l’organisme qui fait une grande différence dans la vie de plusieurs jeunes adultes de Québec. Il a annoncé que le Groupe Martin et la Fondation Saint-Hubert remettaient conjointement une somme de 8000$ à la Fondation du Piolet. «Cela nous fait vraiment plaisir. J’ai l’impression que nous aurons d’autres bonnes nouvelles à annoncer plus tard.»

D’autre part, Mario Rousseau, président de l’entreprise Intellinox du quartier Val-Bélair et membre du club Rotary, a annoncé que son entreprise installera gracieusement une hotte de cuisine au Piolet, d’une valeur de 15 000$. Ce nouvel équipement permettra de réaliser des économies d’énergie pouvant représenter jusqu’à 4000$ par année.

Rayonnement régional

Régis Labeaume, maire de Québec (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Invité à prendre la parole, le maire de Québec, Régis Labeaume, a rappelé que les enfants ne naissent pas tous égaux. «Il faut avoir la fierté de toujours refuser la misère. Une fois qu’on l’a dit, ce n’est pas si évident que ça, mais il faut quand même la refuser.

Le président de la Fondation du Piolet, Francois Berthiaume, avoue que l’édition 2018 de ce cocktail dînatoire a largement dépassé les espérances. Il a tenu à remercier le club Rotary de Val-Bélair et le président d’honneur qui ont réussi à faire rayonner l’organisme dans la région.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *