Quebec Hebdo
16:23 17 juin 2019

Traversée du Canada en vélo -Une aventure exceptionnelle pour Jimmy Pelletier

Traversée du Canada en vélo -Une aventure exceptionnelle pour Jimmy Pelletier
Jimmy Pelletier a été le premier du groupe de cyclistes à franchir le demi-parcours de son périple de 7200 kilomètres. (Photo gracieuseté)

ÉVÉNEMENT. Jimmy Pelletier a réalisé le demi-parcours de sa traversée du Canada, représentant 7200 kilomètres, le dimanche 9 juin en arrivant près de White River en Ontario. Le résident de Val-Bélair sera à Saint-Jean-sur-Richelieu le 27 juin pour le départ de la randonnée qui porte nom. Il sera au Patro Roc-Amadour le 1er juillet et reprendra la route le 3 juillet, du Patro de Lévis, vers Halifax.

Un moment attendu par Jimmy Pelletier, le départ de Vancouver le 7 mai. (Photo gracieuseté)

Parti de Vancouver le 7 mai, l’athlète paraplégique, qui est accompagné de sept autres cyclistes, parcourra un total de 7200 kilomètres en 67 jours. Jimmy Pelletier avoue que l’adaptation physique, au départ, a demandé quelques jours. «Là, je suis vraiment en forme, car je roule chaque jour.»

Pour arriver à temps à Halifax, le groupe doit franchir une moyenne de 125 kilomètres quotidiennement. «Je pensais que traverser les Rocheuses serait difficile, mais les plaines, en Saskatchewan, l’ont été drôlement plus. Nous avions le vent en plein visage presque tout le temps. Parfois, on a roulé des journées de 190 kilomètres et d’autres représentant 170 kilomètres.» Il raconte qu’initialement, il croyait circuler vers le Québec en ayant le vent dans le dos. «Depuis que nous sommes partis de Vancouver, nous ne l’avons pas eu souvent.»

 

Faits cocasses

Certains événements ont marqué cette randonnée jusqu’à maintenant. «Après avoir repris la route à la suite d’un ravitaillement, j’ai trouvé plus difficile la montée d’une longue de route représentant une trentaine de kilomètres. J’avais de la misère, mais je me disais que c’était normal. Lorsque je suis arrivé à l’autre point d’approvisionnement, ma blonde m’a dit que les freins étaient appliqués sur mon vélo.»

Un groupe très heureux de franchir la frontière de l’Alberta (Photo gracieuseté)

Lors de ce même arrêt, ils ont rencontré une dame qui était en panne avec son véhicule. «Nous lui avons proposé de l’amener à la ville voisine afin que son mari puisse la rejoindre. Elle nous a dit que quelqu’un dans sa famille était en fauteuil roulant et qu’elle allait nous faire un don. Le lendemain, nous avons reçu 10 000$. En fait, si je n’avais pas eu les freins appliqués, nous n’aurions jamais croisé cette dame.»

Le groupe a aussi rencontré six cyclistes et un homme en trottinette qui ont comme objectif de traverser le Canada en solo. «À quelques endroits en Saskatchewan, la qualité du pavage sur l’accotement était comparable à ce qu’on peut trouver sur un terrain de camping. Je n’arrivais pas à voir les panneaux de signalisation tellement mon vélo vibrait.»

Il souligne qu’à Calgary, ils ont dû s’arrêter alors qu’il ne restait que 50 kilomètres à faire. «Il faisait presque zéro Celsius, il pleuvait beaucoup et nous avions le vent de face. Lorsque nous sommes revenus au même endroit le lendemain, pour compléter la distance manquante, j’ai fait une crevaison à cinq ou six kilomètres après le départ. J’ai roulé le reste sans avoir pu réparer le pneu.»

Site web – jimmypelletiercanada2019.com

Le groupe a parfois l’occasion de traverser de magnifiques paysages (Photo gracieuseté)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *