Société
12:00 29 janvier 2019

Saint-Émile – Une famille globe-trotteuse

Saint-Émile – Une famille globe-trotteuse
Le départ de la famille est prévu pour le 1er juillet. (Photo Métro Média - Alain Couillard)

VOYAGE. Léa Nadeau et Patrick Esculier, de Saint-Émile, préparent leurs sacs à dos pour un périple d’un an qui les amènera dans un voyage autour du monde dès le 1er juillet en compagnie de leurs deux enfants, Ély (2 ans) et Téo (3 ans).

«On s’est donné le go pour se lancer dans cette aventure il y a deux ans environ, car notre grand questionnement était de voyager avec les enfants», confie Léa qui est aussi l’auteure du blogue Sparks and Bloom qu’elle alimente avec sa sœur Sacha qui habite Vancouver.

«Financièrement, on met tout ce qu’on peut pour économiser, car cela pourrait coûter en 65 000$ et 75 000$.»
-Léa Nadeau

Un autre périple en famille tout juste après la naissance de Téo. (Photo gracieuseté)

Native de Thetford Mines, la jeune femme de 31 ans a le goût de l’aventure depuis l’enfance. «Mes parents étaient des voyageurs. Nous étions une famille de cinq enfants et l’on partait parfois pour trois ou quatre semaines en Winnebago.» Sourire en coin, elle ajoute avoir transmis cette passion de voyager à son compagnon. «Patrick et moi, on fait des voyages chaque année depuis 10 ans.» Pour en avoir déjà vécu certains chez des paysans à la campagne ou dans l’arrière-pays, Léa Nadeau précise que c’est cette formule qui sera privilégiée. «Cela permet de découvrir la culture locale à l’extérieur des habituels centres touristiques.»

Parmi les premiers pays qui seront visités, on retrouve le Portugal, le Maroc et la Grèce. Pour ces trois premiers mois, le couple devra réserver pour les logis et les billets d’avion puisqu’il se retrouvera en pleine saison touristique. Suivront la Turquie, l’Égypte, le Sri Lanka, l’Indonésie, la Malaisie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, le Japon, le Vietnam, la Thaïlande et la Birmanie. «Rendu là, on présume que cela va faire un an qu’on voyage», mentionne la globe-trotter.

Prévoir l’imprévu

Ils sont bien conscients qu’il y aura des moments plus difficiles durant ce parcours d’un an. «C’est pour cette raison que nous aurons une assurance voyage long terme. Il ne faut pas être nerveux et vivre dans l’insouciance du quotidien sinon on ne partirait jamais. En même temps, je pourrais mourir demain ou me blesser au travail», concède-t-elle. «Je n’ai aucune crainte pour les enfants, car il y en a partout dans le monde. On va juste les amener aux endroits où il y en a d’autres. Nous ne sommes pas les premiers à partir comme ça et nous ne serons pas les derniers.»

En mai 2016, le couple était en voyage à Cuba avec Téo. (Photo gracieuseté)

L’internet, accessible un peu partout sur la planète, offrira l’opportunité de conserver un lien avec les membres de leur famille. «Certains d’entre eux viendront nous voir à des moments différents pour un séjour d’une semaine ou deux. On utilisera aussi les applications Skype et Facetime.» De plus, une application téléphonique leur permettra de traduire un mot dans la langue locale advenant le cas où le français ou l’anglais est inexistant.

Le couple compte partir avec l’essentiel. «On pourrait avoir plusieurs gros sacs à dos, mais tu traînes du poids et du matériel qui risque de devenir encombrant», commente Patrick Esculier, qui est natif de Charlesbourg. Quant à Léa Nadeau, elle affiche un optimiste contagieux. «On parle beaucoup de ce qu’il peut arriver, mais on va aussi rencontrer des gens qui seront super gentils et les côtoyer sera enrichissant autant pour eux que pour nous et les enfants.»

La famille restera en contact avec le gouvernement fédéral. «Lorsqu’on précise nos coordonnées et numéros de téléphone sur le site web, on demeure informé si un événement majeur se produit à l’endroit où nous sommes. Tu reçois alors un texto ou courriel et des fonctionnaires appellent les personnes inscrites pour vérifier si tout est correct pour nous.»

http://www.sparksandbloom.com

Les voyages en famille sont fréquents pour Léa Nadeau et Patrick Esculier. (Photo gracieuseté)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *