Société
16:00 17 septembre 2018

Le souvenir des Augustines immortalisé

TRANSPORT. L’îlot Vézina-Gabare, visible à l’intersection des rues Gabare et Vézina du quartier Saint-Émile, portera le nom du parc des Dames-Augustines.

Les membres du comité exécutif de la Ville de Québec, lors de leur réunion du 23 août, ont entériné la proposition du conseil d’Arrondissement qui avait retenu ce nom soumis par la Commission de toponymie du Québec.

Le Comité de toponymie avait étudié l’environnement odonymique [NDLR : une voie de communication] et a constaté qu’il n’y avait aucun thème particulier dans ce secteur. Comme le parc est situé au coin des rues faisant partie de l’ancienne Seigneurie de Saint-Ignace, propriété des Augustines de l’Hôtel-Dieu, deux autres noms avaient été proposés : le parc Saint-Xavier et le parc Vézina.

Un rappel historique nous apprend qu’au printemps 1647, Robert Giffard, seigneur de Beauport, obtient de la compagnie de la Nouvelle-France un vaste territoire de deux lieues de front sur dix lieues de profondeur. Le 1er octobre suivant, il cède l’extrémité est de cette propriété, à savoir une bande de terre d’une demi-lieue de front sur dix lieues de profondeur, aux Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec.

Giffard fait ce don aux religieuses pour servir de dot, au cas où l’une de ses filles entrerait dans cette communauté d’hospitalières ce qui est le cas de Marie-Françoise qui entre chez les Augustines en 1650. D’après le plan cadastral de la paroisse de Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette (1886-1887) et le plan Courchesne (1903), il n’y a pas de véritable route est-ouest à St-Xavier.

La route Saint-François-Xavier est prolongée vers l’est avant 1960. À la même époque, on amorce le développement résidentiel du secteur, autour de l’actuelle rue Éloi-Garneau et autres.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *