Société
19:17 1 juin 2017

Le nouvel Espace d’Innovation Chauveau: des citoyens toujours dans l’incertitude

DÉVELOPPEMENT. Plus de 100 citoyens étaient présents lors de la séance d’information de l’Espace d’Innovation Chauveau, mercredi soir au centre communautaire Michel-Labadie. Le public était invité à commenter le projet d’achat d’un terrain situé à l’angle de l’avenue Chauveau et de l’autoroute Henri-IV.

Plus d’une centaine de personnes ont assisté à la présentation mercredi soir.

TC Media – Geoffré Samson

La Ville de Québec avait distribué 2859 invitations aux citoyens du secteur.

Raymond Dion était accompagné de quatre membres de son conseil du district Loretteville-Les Châtels. Lors de la soirée, les élus ont présenté la phase 1 de leur projet d’aménagement du site de 250 hectares. Malgré le fait qu’aucun plan n’a encore été élaboré, les intervenants ont expliqué et tenté de rassurer le voisinage, avec un diaporama et des idées.

Image du projet fourni par la Ville de Québec

gracieuseté – Ville de Québec

Selon les explications, le projet s’inspirerait de l’espace d’innovation Michelet, inauguré il y a trois ans. La première étape de Chauveau couvrirait une superficie de 106 hectares, et accueillerait des entreprises de haute technologie. Soucieux de l’image projetée, l’esthétique des bâtiments serait soignée, il y aurait une piste multifonctionnelle (vélos et piétons), ainsi qu’un accès au transport en commun. L’idée d’y construire une garderie a aussi été soulevée.

L’équipe assure que le site sera un endroit de qualité, agréable, avec plusieurs espaces verts. Il n’y aurait pas de sortie de véhicules prévue dans le secteur résidentiel, et serait sans bruit ni poussière, avec un éclairage absent de clignotement lumineux.

«Ils vont essayer de nous vendre le projet une phase à la fois, mettant l’accent sur la section sud. Les versions changent d’une rencontre à l’autre», explique Julie Lachance, une résidente du secteur.

M. Dion explique «qu’ils seront très sélectifs quant aux types d’entreprises qui occuperont le nouveau site, et devront avoir un moindre impact sur l’environnement. Ça devrait créer des emplois de qualité et bien rémunérés pour les diplômés de la région de Québec.»

Les inquiétudes et préoccupations des résidents visaient la proximité des industries par rapport à leur cour arrière, la végétation, le bruit, la pollution, et d’autres sujets affectant leur qualité de vie.

«Nous sommes aussi très sensibles au sujet des zones tampons derrière les résidences. Nous reviendrons avec un projet plus défini dans une rencontre à l’hiver 2017-18», mentionne le conseiller du district.

La résidente Julie Lachance croit qu’être nombreux à ces consultations pourrait influencer le modèle du projet, en raison de leurs idées. «Nous allons leur montrer que nous veillons au grain», conclut-elle.

Samson Geoffre


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette