Société
18:30 29 juin 2017

Mise en valeur du passé industriel de Kabir Kouba

PATRIMOINE. Les visiteurs de passage au belvédère de la chute Kabir Kouba pourront désormais en apprendre davantage sur le passé industriel de ce site historique. La Ville de Québec vient d’ajouter des équipements d’interprétation à cette installation surplombant la rivière Saint-Charles, en bordure de la rue Racine à Loretteville.

Le président de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, Raymond Dion, a inauguré les nouvelles installations d’interprétation du belvédère Kabir Kouba.

(Photo TC Media – François Cattapan)

L’élu municipal a insisté sur l’importance de mettre en valeur le patrimoine historique et naturel de la ville.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Cette initiative patrimoniale comporte quatre panneaux explicatifs. Ceux-ci traitent de deux sujets, soit la chute haute de 28 mètres qui a été un véritable point d’intérêt au fil des ans, ainsi que l’histoire des moulins à farine, à papier, à eau et de la centrale hydroélectrique érigés, tour à tour, au sommet de la falaise. Une maquette, qui présente le fonctionnement d’un moulin à eau, complète l’ensemble.

Les nouveaux aménagements attirent déjà l’attention.

(Photo TC Media – François Cattapan)

«Pareil projet de mise en valeur du patrimoine historique et naturel est né du désir de partager l’histoire des lieux, situés en bordure de la rivière Saint-Charles, et de sa chute Kabir Kouba. En redécouvrant la beauté de la chute, qui a inspiré bon nombre d’artistes et de poètes, les visiteurs en apprendront davantage sur la présence, dès 1732, des moulins à eau et des industries textiles», a souligné Raymond Dion, président de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

À son avis, cet ajout illustre le souci pour le respect des attraits patrimoniaux qui anime la Ville de Québec. Il estime que leur valorisation éveille l’intérêt des résidents pour les lieux significatifs sur leur territoire. L’amélioration du belvédère au coût de 66 000$ a bénéficié du soutien financier prévu dans l’entente provinciale-municipale de développement culturel.

TC Media

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette