Société
15:03 3 septembre 2017

Place éphémère de L’Île à Vanier: Le pivot multiculturel du quartier

JEUNESSE. La première place éphémère de Vanier, nommée L’Île, rallie petits et grands, musiciens et artistes, marcheurs ou vacanciers dans une ambiance conviviale au coin des rues Bélanger et Beaucage. Ce projet, évalué à 17 000$ et initié en mai, a nécessité le partenariat d’organismes communautaires et surtout le travail et l’implication de jeunes de quartier.

Une partie de l’équipe de Pierre-Paul Racicot (au centre), Thierry Kayitana, Jean-Sébastien Bellemare-Brière et Hector Contreras

(Photo TC Media – Alain Couillard)

Les musiciens sont invités à performer de jour comme de soir.

(Photo TC Media – Alain Couillard)

«Contrairement à d’autres places éphémères, celle de L’Île m’a permis de m’impliquer à fond et c’est ça que j’ai aimé.» Pour Jean-Sébastien Bellemare-Brière, le fait que tout le monde pouvait donner son idée a été un élément déclencheur »et cela fait une meilleure place publique».

La conseillère du quartier, Natacha Jean, par qui le projet a pris son élan, rappelle que c’est le sentiment d’appartenance qui a fait toute la différence. «On a réalisé ce projet autant à la Table de conseil de quartier de Vanier qu’avec moi. J’ai reçu une proposition qui impliquait plusieurs organismes et beaucoup de jeunes. Le premier enjeu était de trouver l’espace pour l’installer et là, il y a eu des pourparlers avec la Fabrique.»

Une fois le budget accepté par la Ville, la supervision des travaux a été confiée à un autre bénévole, Pierre-Paul Racicot, qui est devenu le pivot de son groupe de jeunes. La place publique «L’île» est un lieu de rassemblement convivial pour les résidents de tout âge du quartier et conçue entièrement par des jeunes de secondaire 1 et 2, ainsi que des classes d’intégration et d’adaptation scolaire de l’école secondaire de Vanier.

Loin de s’attribuer tout le crédit, Natacha Jean conclut que le quartier de Vanier a bien changé depuis 10 ans. «Le portrait socioculturel s’est modifié, car la plupart des écoles accueillent des jeunes qui sont originaires de 35 pays différents, dont l’école primaire Notre-Dame-du-Canada, située dans l’arrondissement des Rivières, et l’école secondaire Vanier. On ressent ce sentiment d’appartenance à cette place éphémère et les gens sont contents d’être ici.»

Collaborateurs: la Maison de jeunes La Parenthèse, le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale-Nationale, le Collectif la Pépinière, l’école secondaire Vanier, l’Antre-Classe Vanier (Centre solidarité jeunesse), la paroisse de Vanier (église Notre-Dame de Recouvrance), l’Arrondissement des Rivières, Patrick Huot (député provincial) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale.

Alain Couillard


Distribution: 46 175 exemplaires. Le territoire desservi par le journal L'Actuel comprend les secteurs de Duberger-Les Saules, Lebourgneuf, Loretteville, Neufchâtel, Saint-Émile, Des Châtels, Val-Bélair, Vanier et Wendake. Pour joindre la rédaction de l’Actuel: 418-840-1472 poste 403.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette