Société
13:30 4 janvier 2016

Que sont devenues les Duchesses du Carnaval: Mélissa Dumont, reine du Carnaval de 2014

CARNAVAL. Couronnée reine en 2014, Mélissa Dumont revient sur son expérience au sein de la cohorte qui a redonné ses cartes de noblesses aux Duchesses du Carnaval, après 17 ans d’absence.

La jeune diplômée du baccalauréat en Communication publique, qui a fait dans l’organisation d’événements avant de tailler sa place comme coordonnatrice au sein du Groupe Saillant. (Photo TC Media – Monica Lalancette)

Amitié, entreprenariat et maturité sont les mots qui lui viennent en tête pour décrire son expérience. Est-ce que c’était comme elle l’aurait pensé? «Non. C’était plus grand», répond-t-elle, songeuse. «Ça m’a vraiment fait grandir cette expérience-là; ça m’a vraiment amenée plus loin – et rapidement aussi – parce que tout s’est passé à l’intérieur de quelques mois.»

Pour représenter son duché des Rivières, Mélissa Dumont avait choisi d’organiser une course à obstacles dans la neige. Encore aujourd’hui, cette expérience suit la jeune diplômée du baccalauréat en Communication publique, qui a fait dans l’organisation d’événements avant de tailler sa place comme coordonnatrice au sein du Groupe Saillant, une entreprise qui regroupe quatre concessionnaires automobiles à Québec.

Ce que le Carnaval lui a permis de développer? L’entrepreneuriat, répond-elle. «Quelque chose que j’avais avant d’entrer au Carnaval et que j’ai exploité à son maximum, que j’ai appris à développer et que je développe encore aujourd’hui!» Pour elle, tout est question de dépassement de soi. C’était d’ailleurs le leitmotiv de l’événement qu’elle avait créé dans son duché.

«D’avoir une fougue entrepreneuriale comme ça, c’est toujours de se mettre au défi, donc de pousser les limites encore plus loin. Je le fais encore aujourd’hui!»

En somme, quel serait son conseil pour les actuelles et les futures Duchesses du Carnaval? «De foncer tête première! C’est une expérience qui se vit une fois dans une vie, donc de profiter de chaque chose», fait-elle valoir avec enthousiasme. «Elles vont être fatiguées, vivre toutes sortes d’émotions, mais justement de les vivre à fond ces émotions, parce qu’elles vont les mener plus loin, vont les faire grandir», conclut-elle.

Québec Hebdo

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette