Société
14:00 16 octobre 2015

Des règles «plus souples» à la maison de jeunes L’Escapade de Val-Bélair

JEUNES. La maison de jeunes (MDJ) L’Escapade de Val-Bélair assouplit ses règles. L’organisme se dote d’une politique d’accueil plus «à l’image des jeunes», dans l’espoir de mieux les rejoindre.

«Les jeunes vont sacrer, se traiter de noms; on se rendait compte qu’on était tout le temps en train d’intervenir pour ce genre de choses», raconte le coordonnateur de l’Escapade, Jean-François Bougie.

Le «respect» est donc la règle d’or qu’ont retenue les travailleurs de rue, les intervenants, mais aussi les jeunes, qui ont travaillé à l’élaboration du nouveau cadre pratique.

Préjugés

Le coordonnateur de L’Escapade constate que les préjugés envers les maisons de jeunes sont persistants. Le nouvel outil vise donc à permettre au grand public de «démystifier la jeunesse en générale», explique M. Bougie. Non, les maisons de jeunes ne sont pas des repaires pour drogués, tranche-t-il, mais les intervenants doivent travailler avec certaines réalités pour mieux les enrayer.

«Un habillement inadéquat […] ou la consommation de drogues: on ne l’acceptera pas; on le tolèrera. On va travailler avec cette réalité-là. Avec le jeune», explique M. Bougie, au sujet des nouvelles règles assouplies.

Milieu de vie

Si l’approche de la MDJ de Val-Bélair se démarque, c’est aussi parce que le milieu de vie des jeunes qui la fréquentent se démarque d’autres secteurs de Québec, commente le coordonnateur de l’Escapade.

Avec l’aréna et le parc, les jeunes qui vivent des réalités «plus faciles» ne manquent pas de lieux de rassemblement, en revanche, ce n’est pas le cas pour «le jeune qui vit des choses plus rock n’roll», note Jean-François Bougie.

C’est pourquoi la MDJ L’Escapade opte pour la «souplesse». Le nouveau cadre pratique qu’on développe depuis trois ans suscite d’ailleurs l’intérêt des Directions de santé publique, d’autres maisons de jeunes, mais aussi d’acteurs du milieu, témoigne M. Bougie.

Un lancement officiel est prévu le 17 octobre, en pleine Semaine des maisons de jeunes et à temps pour le 30e anniversaire de l’organisme.

En plus des jeunes qui seront présents, L’Escapade s’attend à accueillir plusieurs partenaires du projet, ainsi que des députés locaux.

À lire sur le même sujet : La Maison des jeunes l’Escapade souhaite l’embauche d’un travailleur de rue

 

Québec Hebdo

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette