Société
16:28 7 février 2014 | mise à jour le: 7 février 2014 à 16:28 temps de lecture: 3 minutes

180 marathons en neuf mois pour Sébastien Sasseville

Sébastien Sasseville vit avec le diabète de type 1 depuis une douzaine d’années et propose des conférences sur le sujet. Il a gravi l’Everest, complété des courses d’Ironman et participé à un ultramarathon dans le désert du Sahara. Depuis le 2 février, le résident de Lebourgneuf a entamé son nouveau projet: la Traversée le Canada à la course à pied pendant neuf mois. Il souhaite arriver à Vancouver le 14 novembre, la Journée mondiale du diabète.

Le départ s’est effectué à St. John’s à Terre-Neuve. «Ça s’est très bien passé même au-delà de nos attentes. Il y avait beaucoup de gens venus courir le premier kilomètre», témoigne-t-il en entrevue téléphonique avec L’Actuel. La forme est bonne après les trois premières journées à 30 km quotidiens. Sa condition physique ainsi que la météo dicteront les congés de course.

Au total, 7500 km seront parcourus ce qui équivaut à 180 marathons en neuf mois. «Physiquement, c’est énorme comme défi et psychologiquement aussi. Je prévois qu’il y ait des moments plus difficiles en milieu de course», confie le coureur.

Tout au long du trajet, des membres de la famille et des amis le rejoindront. Son passage au Québec et à Québec devrait également être une période motivante. «Partir en hiver, ça donne une saveur plus canadienne et le passage au Québec va être magique», ajoute-t-il. Dans les centres urbains majeurs du parcours, des événements seront créés. La population sera invitée à venir courir symboliquement avec lui.

Après plus d’une année de planification, Sébastien Sasseville vit finalement l’aventure. Les neuf prochains mois de sa vie seront dédiés à la cause pour laquelle il milite: le diabète. À travers ce projet, il souhaite rejoindre le plus possible de gens et que les Canadiens réussissent à prendre le contrôle de leur maladie pour mener une vie active. «C’est un message d’inspiration à se surpasser que ce soit pour des personnes atteintes du diabète ou autres», explique-t-il.

La traversée sera une expérience bien différente de sa course dans le Sahara et des compétitions Ironman passées. «Il n’y a pas de chrono. Ça ressemble plus à l’Everest. Le seul objectif était d’arriver en haut», fait remarquer le résident de l’arrondissement des Rivières. Son principal défi sera la longueur de l’épreuve.

La route

Départ : 2 février à Terre-Neuve

Présence au Québec: avril

Arrivée à Vancouver: 14 novembre

Vous pouvez suivre et encourager Sébastien Sasseville dans sa traversée via le site Facebook: https://www.facebook.com/CanadaRuns?ref=profile

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *