Société
19:50 19 décembre 2014 | mise à jour le: 19 décembre 2014 à 19:50 temps de lecture: 3 minutes

Itinérance: la prévention laissée pour compte

ITINÉRANCE. Le Réseau Solidarité Itinérance Québec (RSIQ) dénonce le geste des deux paliers de gouvernement au sujet des nouvelles balises imposées en matière de financement en itinérance 2015-2019. Québec a signé une entente de principe avec le fédéral acceptant ainsi la réorganisation menée par les conservateurs.

«Depuis 2013, le RSIQ attendait de connaître les balises. On avait espoir de se faire imposer un pourcentage minimum de l’approche Logement d’abord», explique la coordonnatrice du RSIQ, Anne-Marie Boucher. Ce modèle nommé Housing First cible principalement les personnes en situation d’itinérance chronique négligeant ainsi la prévention, selon le regroupement.

L’approche Logement d’abord vise une stabilité résidentielle avec accompagnement. La Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance (SPLI) impose l’attribution d’un minimum de 65% du budget à Logement d’abord.

«À Québec, on a choisi de développer davantage en prévention. On intervient auprès de plus de 5000 personnes en prévention [par l’entremise] d’une douzaine d’organismes», a expliqué la coordonnatrice du Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ), Jimena Michea, ajoutant que présentement plus de 60% de l’enveloppe de 2,3 M$ est destiné à la prévention et que le gouvernement exige de faire l’inverse.

Les travailleurs de rue également touchés

Mme Michea fait valoir qu’en imposant Logement d’abord, une seule approche est privilégiée. Ces changements pourraient fragiliser plusieurs projets en fonction présentement dans la région de Québec. Le Centre Jacques-Cartier, situé dans La Cité-Limoilou, est un exemple de projet pouvant être privé de financement tout comme les logements sociaux, les soupes populaires et les postes de travail de rue. «À Québec, c’est la moitié des postes de travailleurs de rue qui est à risque de ne pas être renouvelée», a fait valoir le coordonnateur de Regroupement Action Prévention (Rap) Jeunesse des Laurentides, Steve Richard.

Regroupement Action Prévention (Rap) Jeunesse des Laurentides en bref

RAP Jeunesse des Laurentides est un organisme communautaire en travail de rue couvrant Charlesbourg, Lac-Saint-Charles, Lac-Beauport, Les Cantons-Unis de Stoneham et Tewkesbury ainsi que Lac Delage. Pour plus d’infos: http://www.rapjeunesse.com

Regroupement pour l’aide aux itinérants et itinérantes de Québec (RAIIQ) en bref

Le RAIIQ rassemble les organismes communautaires autonomes œuvrant auprès des personnes en situation ou à risque d’errance et d’itinérance de la région de Québec. Il est né en 1999. Pour plus d’infos: http://www.raiiq.org/raiiq

membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *