Société
20:00 16 janvier 2014 | mise à jour le: 16 janvier 2014 à 20:00 temps de lecture: 4 minutes

Une année de nouveauté pour l’école du Val-Joli

L’école du Val-Joli est branchée sur la nouveauté. En septembre, une vingtaine de iPads ont été achetés afin d’équiper les classes de cinquième année de ce nouvel outil technologique de plus en plus populaire. La tablette de marque Apple est partagée entre les deux groupes de ce niveau dans le but d’en faire profiter le plus grand nombre. L’enseignement a été adapté dans la plupart des matières académiques.

«Je trouve ça plus intéressant parce que l’on travaille avec les iPads. Les activités sont plus amusantes que d’écrire sur une feuille», témoigne Jérémie Thériault. Les enseignantes, Stéphanie Godin et Catherine Cloutier, ont appris à faire différemment. À l’aide d’applications, elles ont construit le programme de formation destiné aux élèves. Le iPad est utilisé lors de périodes ciblées et les logiciels liés aux réseaux sociaux ne sont pas disponibles afin de conserver un certain contrôle.

L’engouement est fort auprès des enfants. L’éventail des possibilités est vaste. Par exemple, les jeunes ont créé un conte de Noël à l’aide d’un logiciel qu’ils ont ensuite présenté aux autres groupes. «Quand on doit présenter des sujets, c’est plus facile. Il ne faut pas de souris. Le iPad simplement», explique Jérémy Thériault.

La distraction suscitée par les tablettes en classe constitue un défi majeur rencontré par les enseignants, selon l’étude «L’iPad à l’école: usages, avantages et défis; résultats d’une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants du Québec», publiée en 2013. Questionnées à ce sujet, les deux enseignantes assurent que pour l’instant, les actions liées à la discipline n’ont pas nécessairement augmenté depuis l’arrivée de cette innovation en classe. «La motivation. On la voit tout de suite, c’est extraordinaire», répond Catherine Cloutier. L’établissement scolaire a investi près de 15 000$ dans le cadre de ce projet.

De l’anglais intensif pour tous

L’année scolaire 2013-2014 est marquée par l’arrivée de deux nouveautés au troisième cycle à l’école du Val-Joli. En plus des iPads ayant fait leur entrée dans les deux classes de cinquième année, l’anglais intensif pour tous les jeunes de sixième année a été instauré. La directrice, Francine Cantin, est convaincue. L’anglais et l’informatique sont maintenant essentiels. «Il faut que tout le monde ait une base en informatique et en anglais», fait-elle valoir.

C’est pourquoi malgré le frein qu’a mis le gouvernement québécois au sujet de l’obligation d’implanter l’enseignement de l’anglais intensif en sixième année, l’école du Val-Joli est allée de l’avant. Aucun examen de sélection n’a été soumis aux élèves, tous les jeunes sans exception ont été intégrés à ce nouveau programme. Le premier groupe de sixième année a complété en janvier sa formation afin d’apprendre la langue de Shakespeare. La seconde classe termine de son côté le programme pédagogique comprenant notamment le français, les mathématiques, les arts plastiques ainsi que la science et technologie.

L’établissement scolaire du Val-Joli fait partie de la dizaine d’écoles primaires de la Commission scolaire de la Capitale ayant proposé l’anglais intensif sous cette forme dès septembre dernier.

Les tablettes en classe

Selon l’étude «L’iPad à l’école: usages, avantages et défis; résultats d’une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants du Québec», plus de 10 000 élèves utilisent quotidiennement une tablette en classe au Québec.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *