Société
15:30 24 juin 2014 | mise à jour le: 24 juin 2014 à 15:30 temps de lecture: 2 minutes

Les Ursulines de Québec passent le flambeau aux laïcs

Cette fin d’année scolaire a marqué la fin d’une époque pour les Ursulines de Québec qui ont transmis l’entière responsabilité de leur héritage éducatif à une corporation laïque.

Après 375 ans d’enseignement auprès des jeunes filles et depuis 2010, des jeunes garçons, les Ursulines de Québec passent le flambeau. Ce sont donc des hommes et femmes laïcs qui poursuivent l’oeuvre d’éducation chrétienne implantée en terre canadienne par sainte Marie de l’Incarnation en 1639. La nouvelle corporation est responsable de L’École des Ursulines de Québec et Loretteville.

Depuis les tout débuts de l’aventure, les religieuses travaillaient avec les laïcs. Marie de l’Incarnation était d’ailleurs soutenue par Mme de la Peltrie. Cette transition des pouvoirs aux laïcs n’est donc pas un accident de parcours, mais une suite logique.

Le protocole d’entente assure une présence des Ursulines ou de leurs représentants au sein du conseil d’administration et le bail de location prévoit des collaborations, mais toute l’administration financière relève maintenant de la nouvelle Corporation. Les Ursulines demeurent propriétaires des bâtisses et continueront d’habiter leur monastère. La chapelle et le Musée ne sont pas touchés par l’entente.

Le personnel de l’école et le C.A. se sont engagés à conserver le caractère confessionnel de l’école. Ainsi, en plus du programme d’éthique et de culture religieuse, l’enseignement religieux catholique sera dispensé à tous les élèves.

L’école des Ursulines

Au cours de l’année scolaire 2013-2014, 608 élèves ont fréquenté les deux écoles de Québec et Loretteville, soient 196 garçons et 412 filles. Ils étaient entourés de 35 professeurs, tous laïcs. Trois Ursulines travaillaient toujours à l’école, à l’accueil et pour la pastorale. En tout, elles sont 67 à habiter les monastères de Québec et Loretteville. Elles sont retraitées de l’enseignement, mais poursuivent leur travail auprès de la communauté. Certaines, par exemple, donnent des cours de français aux immigrants, d’autres accueillent les visiteurs, aident aux Archives, au Parloir Marie- de- l’Incarnation, au service à l’élève, etc.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *