Société
13:27 8 décembre 2014 | mise à jour le: 8 décembre 2014 à 13:27 temps de lecture: 3 minutes

Atteindre son objectif grâce au Piolet

EMPLOI. Près de 40 finissants ont reçu cet automne leur diplôme officialisant la fin de leur formation comme aide-cuisinier ou service aux tables du Piolet, situé à Loretteville. Les participants au programme proviennent de différents milieux et leur parcours est unique pour chacun d’eux. Jean-François Pleau a trouvé un emploi à la suite de son passage à l’école-restaurant de la rue Racine. L’Actuel l’a rencontré.

C’est après un bref passage à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie de Québec (ITHQ) que l’homme de 20 ans s’est inscrit à la formation Le Piolet. «Ça n’allait pas bien. J’avais de la difficulté. J’étais souvent en retard. J’étais démotivé, sur les nerfs», explique-t-il au sujet de son expérience à l’ITHQ. N’ayant pas l’habitude de baisser les bras aussi rapidement, il a tenté sa chance à l’école de la rue Racine sous la recommandation d’une conseillère en orientation.

Atteint d’hydrocéphalie, anomalie neurologique sévère, depuis son tout jeune âge, il a subi une chirurgie afin qu’une dérivation évacue le surplus de liquide s’accumulant dans son cerveau. Malgré l’opération, Jean-François Pleau est confronté à plusieurs défis comme des problèmes de concentration, une motricité fine faible et parfois des bégaiements.

Le Piolet s’est avéré un lieu adapté pour ses besoins. «Ça a bien été. […] Les chefs et les intervenants m’ont beaucoup aidé», explique-t-il. Le résident de Loretteville a suivi la formation de six mois en 2013.

«La motricité fine a été un point où j’ai essayé de m’améliorer, se souvient Jean-François Pleau. Je faisais les tâches plusieurs fois pour gagner en rapidité.» Le soutien particulier obtenu de la part des chefs et des responsables a été bénéfique pour l’élève.

À la suite de son stage au restaurant Mezzé sur la rue Saint-Paul, il a obtenu le poste de cuisinier à temps plein depuis avril. «C’était stressant. Je n’avais jamais vraiment travaillé dans un restaurant où il y a un service aux tables. La dynamique est bien différente par rapport à la formule du buffet. Il y avait une certaine pression.» Maintenant cet objectif atteint, d’autres projets pourraient bien l’animer au niveau professionnel. Pour l’instant, son premier emploi dans le milieu de la restauration l’occupe amplement.

La formation Le Piolet

48 participations actives

37 finissants

31 en emploi

5 aux études

33 certificats de métiers semi-spécialisés

Pour plus d’infos: http://www.lepiolet.com

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *