Société
18:25 26 novembre 2014 | mise à jour le: 26 novembre 2014 à 18:25 temps de lecture: 2 minutes

Séropositif d’un jour: campagne de sensibilisation à la discrimination

SENSIBILISATION. Pour une troisième année consécutive, Point de repères, Projet intervention prostitution Québec (PIPQ) et Mouvement d’information et d’entraide dans la lutte contre le VIH-sida à Québec (MIELS-Québec) unissent leurs efforts pour lutter contre la discrimination à laquelle font face les personnes vivant avec le VIH. En lien avec la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, ils ont lancé le défi à certaines personnes de s’afficher avec un gilet «Je suis séropositif».

Regards détournés, dédain, commentaires déplacés, préjugés, silences, pitié et, plus rarement, sympathie, le gilet a fait la démonstration du malaise que cause le VIH chez la population – incluant chez ceux qui arboraient le vêtement. «La honte. J’ai mal feelé. J’ai compris comment on pouvait se sentir, surtout quand on vient de recevoir le diagnostic», a confié Grace Lavoie de Point de repères, qui a tenté l’expérience dans le cadre de son travail au Centre de détention de Québec.

Cette campagne de sensibilisation provinciale permet de mettre en lumière les acquis et les défis qu’il reste à relever contre la discrimination, le rejet, les préjugés et les peurs non fondées que suscite le VIH/sida. «Il y a des avancées [sur les plans médical et social], mais en même temps, il y a ben de la job encore à faire», estime Thérèse Richer, directrice général de MIELS-Québec.

Pour plus d’info sur la campagne: jesuisseropo.org.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *