Société
16:18 28 octobre 2013 | mise à jour le: 28 octobre 2013 à 16:18 temps de lecture: 3 minutes

10 ans de jardinage à Duberger

La dixième vie estivale du Jardin communautaire Croque-Soleil de Duberger vient tout juste de prendre fin. L’arrivée de l’automne et des premières neiges forcent les jardiniers de l’arrondissement des Rivières à battre en retraite jusqu’au retour des chauds rayons printaniers.

Ils sont près de 80 membres depuis 2012 à prendre soin d’un lot afin de récolter ce qu’ils ont semé. Une liste d’attente recueille les noms des aspirants et près du quart des jardiniers se renouvellent chaque année.

Le terrain n’a pas toujours été aussi grand. Au départ, le potager comprenait une cinquantaine de lots. Le projet est né à la demande de plusieurs citoyens, notamment des immigrants, ayant manifesté l’intérêt d’avoir accès à un jardin. En 2002, Solidarité Familles Duberger-Les Saules, en collaboration avec les partenaires du milieu, monte un dossier afin d’obtenir du financement.

Par la suite, un comité provisoire de jardiniers est formé et en 2003, il reçoit une bonne nouvelle, la contribution de la Ville de Québec à la hauteur de 90 000$. D’autres partenaires financiers se greffent au projet. Le démarrage est ainsi lancé et les premières graines sont plantées au printemps 2004. En plus des parcelles, un premier cabanon est construit.

Un abri de type «gazebo» s’ajoute grâce à la cueillette de fonds. Pour ce faire, un journal est mis sur pied et la vente de la publicité finance le projet. L’outil d’information est encore publié à ce jour, soit trois fois l’an.

En 2012, le terrain est agrandi permettant l’ajout d’une vingtaine de lots. «Aucun sou n’a été emprunté. C’est grâce aux bienfaiteurs que l’on a eu ça», fait remarquer la secrétaire trésorière du comité des jardiniers, Lise Doyon. En plus de donateurs, le jardin communautaire bénéficie de membres bénévoles participant aux nombreuses tâches collectives.

Des zones communes sont entretenues et cultivées ce qui permet de remettre à l’organisme gestionnaire, Solidarité Familles Duberger-Les Saules, une bonne partie de la production de légumes. Le tout est utilisé dans le cadre notamment de la cuisine collective. «On a un noyau de volontaires très travaillants pour la collectivité», soutient Mme Doyon.

Des lots surélevés ont été aménagés dès la fondation du jardin dans le but de permettre aux personnes à mobilité plus restreinte de s’adonner à leur passion. Chaque année, de nouvelles idées naissent. En 2012 et 2013, une haie de rosiers par le biais de fonds du gouvernement provincial a été plantée afin de bloquer le passage à des intrus, dont des marmottes affamées. «Ça a amélioré la situation», se réjouit Mme Doyon.

Les 10 ans du potager communautaire ont été soulignés lors d’une fête à la fin de l’été. Les membres se sont réunis au centre communautaire. Alors que les enfants étaient divertis, les adultes ont pu assister à une conférence sur les bienfaits des légumes naturels sur la santé. La journée s’est conclue par une épluchette de blé d’Inde. Le financement de l’activité s’est fait grâce à la conception de napperons commandités.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *