Société
21:56 13 novembre 2013 | mise à jour le: 13 novembre 2013 à 21:56 temps de lecture: 3 minutes

Une quatrième place dans les dunes

L’aventure a pris fin et les deux aventurières ont quitté le Maroc. Noémie Champagne Bélanger de Charlesbourg et Valérie Larouche de Loretteville ont repris le travail après une vingtaine de journées en plein désert. Leur équipe Les Valkyries a terminé au 30e rang au Trophée Roses des sables. Elles ont notamment obtenu une quatrième place à l’épreuve des dunes.

«Ça s’est passé trop bien. À la limite, il y a des parties où l’on était déçu. Par exemple, les dunes, on en aurait pris plus», commente Valérie Larouche. L’épreuve appréhendée par les compétitrices s’est finalement déroulée au-delà de leurs espérances. Elles ont été les quatrièmes à franchir le fil d’arrivée. Une autre étape leur a permis de décrocher une dixième place.

«C’est notre dernière journée qui nous à fait mal. Plus rien ne marchait. Il faisait chaud et on était fatiguée», mentionne Mme Larouche au sujet de 181e rang sur 209 pour l’ultime journée. L’aventure s’est bien déroulée. Aucun bris mécanique n’a ralenti leur raid désertique.

Un problème technique est, par contre, survenu. À 20 pieds du fil de départ, les filles se sont enlisées dans le sable. Après de nombreux coups de pelles, elles ont pris la route. «C’était décourageant. On s’est dit que la semaine allait être longue», se souvient la résidente de Loretteville.

Interrogée sur les plus beaux souvenirs des Valkyries, Valérie Larouche mentionne les paysages et les rencontres. Au sujet des moments les plus difficiles, elle fait valoir que malgré les obstacles, elles ont toujours réussi à faire de bons choix. Alors qu’elles étaient perdues, les deux femmes ont décidé d’oser et de choisir ce qui leur semblait être un raccourci. La décision a été, dans la plupart des cas, payante. Elles ont rattrapé le temps et les kilomètres perdus.

Quelle sera la prochaine étape? Un défi plus grand. «Je choisirais un raid plus difficile, laisse-t-elle tomber. Je ne dis pas non, mais pas tout de suite.» La récolte des fonds n’a pas été évidente. Les deux participantes poursuivent leur démarche en vue de payer tous les frais engendrés lors de la course. «L’essence était dispendieuse», précise Mme Larouche.

Tempête de roses

France Grenier de Duberger et Julie Gagnon de Val-Bélair ont aussi pris part au raid. Le duo nommé Tempête de roses a pris le 83e rang au classement général. Elles se sont particulièrement illustrées à la dernière étape terminant en huitième position.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le premier article écrit avant leur départ: L’équipe Les Valkyries sera du prochain raid féminin

Pour en savoir plus sur Tempête de roses: Le désert marocain attend France Grenier et Julie Gagnon

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *