Société
16:26 18 novembre 2013 | mise à jour le: 18 novembre 2013 à 16:26 temps de lecture: 3 minutes

Le plus vieux groupe d’achats de Québec est à Duberger

Le premier lundi du mois, près d’une vingtaine de personnes se réunissent à Solidarité Familles Duberger-Les Saules afin de dresser leur liste de provisions nécessaires, soit des légumes, des fruits, du fromage, du café, de la tisane et même du saumon. Une fois la commande envoyée aux fournisseurs, le collectif repart chacun de son côté jusqu’au mercredi. Les aliments reçus deux journées plus tard, la répartition peut commencer.

Le Groupe d’achats Duberger est le plus vieux dans la Ville. «Au début, c’était une dame qui allait chercher les produits», raconte Louise Beaulieu ayant participé au démarrage du projet.

Né dans les années 1990 grâce à la pastorale de Saint-Françoise-Xavier, l’activité a débuté à l’extérieur. Les denrées étaient réparties «à la bonne franquette» dans l’allée du garage du presbytère. «On était aussi installée dans le corridor du sous-sol», se souvient Lorraine Côté. Son mari, Bernard Côté, et elle sont membres depuis 18 ans.

Un bon nombre de participants ont découvert le projet alors qu’ils souhaitaient faire du bénévolat. «On a finalement embarqué et on fait beaucoup d’économies», note Françoise Loubert, participante depuis près de 10 ans. Chaque personne a une tâche attitrée. Des hommes vont chercher les denrées. Des membres divisent les paquets et d’autres s’occupent des paiements. «On ne fait aucun profit», assure la trésorière, Diane Simoneau. L’objectif: obtenir les aliments à moindre coût.

Les bénévoles du groupe de Duberger sont particulièrement engagés. Même que les volontaires sont suffisamment nombreux pour préparer la commande de certains membres ne pouvant participer à la répartition. «On a des jeunes, certains travaillent de jour. J’ai des bénévoles extraordinaires. On est un gros groupe très soudé. L’idée fondamentale, c’est de s’entraider», fait valoir Mme Simoneau.

Dans la Ville, 13 groupes d’achats sont liés à Moisson Québec. Du nombre, il y a Les Saules, Duberger, Vanier et Loretteville. «Ce sont les bénévoles qui font que le groupe d’achat existe», note l’organisatrice communautaire à Moisson Québec, Claudie Desmeules. Pour avoir un pouvoir d’achat, le groupe a besoin d’au moins une douzaine de membres, selon Mme Desmeules. Le principal défi de l’organisation de Duberger consiste à trouver les participants potentiels.

Pour plus d’infos sur le Groupe D’achats Duberger: solfam.direction@bellnet.ca ou 418 686-2552.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *