L'Actuel
14:14 3 janvier 2021 | mise à jour le: 22 décembre 2020 à 13:09 temps de lecture: 10 minutes

Retour sur les moments marquants de 2020 (2/4)

Retour sur les moments marquants de 2020 (2/4)
Photo: Kobusinski Leszek www.fotografs/Photo 123 RF

RÉTROSPECTIVE. En ce début d’année, L’Actuel vous propose un retour sur des événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des mois d’avril à juin.

Avril

Boulevard de la Morille

Un simple affichage qui fait toute la différence sur le boulevard la Morille. /Photo Métro Média – Archives

Un groupe de résidents des rues Claire-Bonenfant, Marie-Anne Gaudreau, Guillaume-Renaud et Joseph-Brosseau retrouvent leur tranquillité pendant les travaux de construction des projets La Cité M et Les 7 Éléments. La signalisation a été modifiée sur le boulevard la Morille pour autoriser la circulation des camions pour des livraisons locales.

Une pétition demandait à la Ville d’interdire le passage de camions dans leurs rues pendant la réalisation de ces importants projets immobiliers. Les signataires précisaient que ces passages répétitifs à longueur de journée et de semaines causent d’énormes problèmes de tranquillité d’esprit, de sommeil, de santé, sans compter les bris des trottoirs et de rues.

Texte original – Boulevard la Morille: Une erreur de signalisation corrigée pour les camions

Réussir l’allaitement maternel

Pascale Castonguay et Gaétane Cliche, respectivement présidente et directrice générale de Mamie-Lait. /Photo Métro Média – Archives

Le groupe d’entraide Mamie-Lait, fondé en 1981, est devenu une référence dans la région au fil des ans. La ligne d’écoute assure un support physique et psychologique aux mères et aux familles impliquées dans le processus de l’allaitement, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Il reçoit 300 appels en moyenne par mois. Mamie-Lait dispose d’une quarantaine de marraines qui peuvent pallier cette absence de coup de main.

L’organisme peut compter sur le soutien du personnel de la Superclinique de Lebourgneuf qui conseille une maman si elle doit prendre une médication durant l’allaitement.

Texte original – Mission: Réussir l’allaitement maternel

Protéger les aînés

Les travaux au CHSLD de Wendake sont aussi suspendus. /Photo Métro Média – Archives

Wendake met tout en œuvre depuis le début du confinement pour protéger ses aînés qu’elle considère comme la mémoire de ses traditions. Cette pandémie oblige chaque résident à agir individuellement alors que le «nous» et les rapprochements familiaux sont les bases de la communauté. Le grand chef de la Nation huronne-wendat, Konrad Sioui, souligne que les visites ont été interdites à la résidence Marcel-Sioui.

Une équipe est constituée pour appeler toutes les personnes de 65 ans et plus à Wendake. Cet arrêt de tout le Québec depuis un mois met un frein sur plusieurs projets importants à Wendake dont celui de l’agrandissement de l’Hôtel-Musée Premières Nations.

Texte original – Wendake modifiée par la pandémie

Une pandémie bénéfique pour la Terre

Annick Girard, chargée de projet principale chez Équiterre lors d’une activité organisée il y a deux ans à l’école secondaire l’Odyssée. /Photo Métro Média – Archives

La célébration du 50e Jour de la Terre, le 22 avril, se déroule dans un contexte inimaginable alors que presque toute la planète est sur pause depuis plusieurs semaines. Pour Équiterre, qui fête cette année son 27e anniversaire, cette pandémie démontre que la nature a une capacité de se régénérer rapidement depuis l’arrêt des activités industrielles et commerciales.

L’organisme répète depuis des années de faire attention à la consommation. La pandémie met en relief les dangers d’une large mondialisation. Annick Girard était chargée de projet principale chez Équiterre lors d’une activité organisée il y a deux ans à l’école secondaire l’Odyssée de Val-Bélair.

Mai

La fin des quilles à Lac Saint-Charles

Le salon de quilles occupe une partie du sous-sol depuis 33 ans. /Photo Métro Média – Archives

Le réaménagement du Centre communautaire Paul-Émile Beaulieu à Lac-Saint-Charles pourrait amener la disparition du salon de quilles qui occupe une partie du sous-sol depuis 33 ans. Sylvie Tremblay et Daniel Rhéaume, impliqués dans la gestion du salon de quilles depuis 22 ans, informent la Ville, propriétaire de la salle et des équipements, qu’ils ne renouvelleront pas leur entente en août afin de prendre leur retraite.

Le site est utilisé à 95% par une clientèle de personnes âgées. Conseiller du district électoral de Lac-Saint-Charles–Saint-Émile et membre du comité exécutif, Steeve Verret mentionne que rien n’est encore décidé dans ce dossier.

Texte original – La fin des quilles à Lac-Saint-Charles a-t-elle sonné?

Deux femmes marquent l’Histoire

Lucie Lachance et Anne-Léa Lavoie ont marqué l’Histoire lors du 100e anniversaire du terrain de golf Lorette. /Photo Métro Média – Archives

Cent ans jour pour jour après la fondation du club de golf Lorette, Anne-Léa Lavoie et Lucie Lachance ont pris le premier départ, une situation qui était inimaginable le 20 mai 1920. C’est Anne-Léa qui a lancé la première balle. Un coup de 200 verges dans le centre. «Franchement, à 15 ans, elle a fait honneur au terrain ce matin et ça démontre l’ouverture de tout le monde», déclare Lucie Lachance, une adepte de ce sport depuis une trentaine d’années.

De son côté, Anne-Léa Lavoie a commencé à jouer régulièrement au golf à Stoneham il y a trois ans. Membre du club Lorette depuis 2019, l’adolescente fait partie de l’élite sportive junior en étant inscrite à l’Académie de Golf Fred Colgan (AGFC). En 2018, elle a participé à huit tournois et 20 l’an dernier. En 2019, elle a remporté le championnat interrégional de Stonaham-Est, la CRJ finale régionale Callaway de Lévis, le Circuit junior (CRJ 5) Callaway à Grand Vallon et le Circuit junior (CR 2) Callaway de Lac Saint-Joseph.

Texte original – Club de golf Lorette: Deux femmes marquent l’Histoire

Déménagement des travaux publics

Le déménagement dans ce nouveau bâtiment, prévu vers la fin août, se fera le 8 septembre. /Photo Métro Média – Archives

La relocalisation de la division des Travaux publics de La Haute-Saint-Charles, dans le Parc Armand-Viau, aura lieu au début septembre. Initiés au printemps 2018, ils sont arrêtés une première fois durant l’été 2018 à la suite d’un problème lié à de la terre contaminée. Ils ont repris en mai 2019 puis suspendus à nouveau en mars 2020 en raison de la pandémie. Ils reprennent en mai.

Ce déménagement permet de regrouper plusieurs équipements et services. L’ensemble du garage municipal aura une superficie totale de 7750 mètres carrés environ.

Texte original – La relocalisation des services prévue à l’automne

Autoroute Henri-IV

Une partie des travaux réalisés sur l’autoroute Henri-IV. /Photo Métro Média – Archives

Après quelques mois d’arrêts, les travaux liés au projet d’élargissement de l’autoroute Henri-IV reprennent. Les divers chantiers avaient redémarré le 13 mars avant d’être suspendus peu de temps après dans le contexte de la COVID-19. Cette année, ils comprennent principalement l’élargissement et la reconstruction complète d’un tronçon de l’autoroute Henri-IV, en direction nord, entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc.

Quatre ponts d’étagement sont démolis puis reconstruits. Une chaussée en béton sera aussi aménagée. Plusieurs tronçons de l’autoroute Henri-IV seront déviés et des bretelles d’accès seront fermées à la circulation jusqu’en novembre. Les travaux ont été planifiés afin de maintenir deux voies de circulation par direction sur l’autoroute Henri-IV, entre les autoroutes Charest et Félix-Leclerc.

Texte orginal – Les travaux reprennent sur l’autoroute Henri-IV

Défis têtes rasées

Mégan Laroche visiblement surprise de sa nouvelle coupe de cheveux. /Capture d’écran de la vidéo

Touché par les initiatives qui ont permis la tenue des Défis têtes rasées, malgré la pandémie, Leucan organise un grand rassemblement virtuel le 31 mai sous la forme d’une vidéo diffusée sur sa page Facebook. Une dizaine de représentantes de l’école secondaire Neufchâtel, dont Mégan Laroche, relèvent le défi sous la forme virtuelle. L’organisme provincial souhaite une participation d’au moins 1000 internautes.

Texte original – Défi têtes rasées: Leucan opte pour le virtuel

Juin

Farouche militante à 15 ans

Milyka Gagné s’intéresse au respect de la nature et de l’environnement depuis un peu plus de deux ans. /Photo gracieuseté

Milyka Gagné, 15 ans, est élue jeune ministre de l’Environnement 2020 pour la région de la Capitale-Nationale lors du Sommet jeunesse sur les changements climatiques. Membre du comité environnement de l’école secondaire Neufchâtel, elle est une militante active de la protection de l’environnement et du respect de la nature. Inscrite en 3e secondaire, elle souhaite que sa voix porte et que ses messages soient entendus.

Sa participation aux 2e et au 3e sommet jeunesse, organisé sous l’aile de la Fondation Monique-Fitz-Back en 2018 puis en 2019, lui ont permis de joindre un mouvement jeunesse qu’elle recherchait. Émilie Robitaille, coordonnatrice de projet pour la fondation, déplore que la 4e édition de cet événement annuel, qui devait accueillir 125 personnes provenant de toutes les régions du Québec, ait été annulée le 16 mars en raison de la pandémie.

Postes Canada débordée

La pandémie a amené plusieurs changements dans le tri du courrier et des colis. /Photo Métro Média – Archives

Postes Canada croule sous les demandes de livraisons de colis à tel point qu’il cumule plus de 15 jours de retard. Elle doit répondre à une surcharge de travail similaire, voire supérieure à celle vécue en décembre. Elle livre au pays un nombre jamais vu de colis en plus de traiter une plus grande variété d’articles en pleine pandémie.

À l’échelle nationale, le volume de colis actuels est supérieur aux 30% habituels à cette période de l’année. Le nombre d’employés pour les neuf postes de distribution de la région de Québec est similaire à celui d’avril 2019 soit 1000.

Texte original – Postes Canada: Des retards de livraison sont toujours à prévoir

Formule COVID au Piolet

Le Piolet reprend ses activités sous deux formules, un menu midi en salle à manger, modifié chaque semaine, et un autre pour apporter. /Photo gracieuseté – Steve Deschenes

 

La direction du Piolet revoit le fonctionnement de son resto-école qui propose une formule buffet depuis quelques années en raison de la pandémie. L’établissement, qui favorise l’insertion sociale et professionnelle de jeunes adultes en difficulté a dû s’adapter aux mesures restrictives liées à la pandémie. Afin d’encourager la cohorte de participants en formation en situation précaire, près d’une dizaine de personnalités publiques ont soumis une série de capsules vidéo afin de les encourager à poursuivre leur formation.

Texte original – Le Piolet revoit sa formule de restauration

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *