Société
19:30 29 janvier 2019

RTC – Une mise à jour attendue

RTC – Une mise à jour attendue
(Photo Métro Média – Archives)

TRANSPORT. Le conseiller de Démocratie Québec de l’arrondissement de La Cité-Limoilou, Jean Rousseau, voit d’un très bon œil les changements que compte apporter le Réseau de transport de la Capitale (RTC) dans le secteur nord-ouest de la Ville.

Le conseiller Jean Rousseau voit d’un bon œil les changements que souhaite apporter le RTC. (Photo gracieuseté – Ville de Québec)

Le 27 novembre, les conseillers municipaux Jean Rousseau et Raymond Dion, président de l’Arrondissement de La Haute-Saint-Charles, proposaient un ajout de 10,5 km d’un parcours de métrobus à court terme. Ils déploraient que les citoyens de Loretteville, Val-Bélair, Lac-Saint-Charles, Neufchâtel et Lebourgneuf n’aient pas accès à un transport sur le boulevard Robert-Bourassa sur des voies réservées entre les boulevards Bastien et Lebourgneuf pour ensuite gagner la cité universitaire.

Le conseiller Rousseau précise que les gens n’ont pas d’option à l’heure actuelle s’ils souhaitent se déplacer plus rapidement. «Le transport en commun peut avoir un avantage concurrentiel quand on lui permet d’aller dans des axes directs. On pourrait avoir des dessertes, le long de Robert-Bourassa, qui permettraient d’aller directement au centre-ville. C’était l’esprit de ce que nous avons dit M. Dion et moi.»

«Je pense que finalement, on se réveille à la réalité des quartiers qui sont au nord-ouest de la Ville de Québec.»
-Jean Rousseau

Il note que l’axe du boulevard Robert-Bourassa a été construit dans l’optique d’y retrouver des corridors réservés qui n’ont pas été construits entre les boulevards Chauveau et Bastien. «Je crois qu’il y a l’espace de prévu entre Chauveau et Lebourgneuf, mais cela n’est pas encore aménagé en voies réservées.»

Faire du rattrapage

Il rappelle qu’au moment des consultations, au printemps 2018, plusieurs usagers avaient déploré le manque de vision du RTC. À la blague, le conseiller de Démocratie Québec souligne qu’il fallait à peu près le même temps pour un résident de Val-Bélair à se rendre à Trois-Rivières qu’à Loretteville. Plusieurs des changements que souhaite apporter le RTC permettront d’améliorer la rapidité des parcours dans l’axe nord-sud. «Entre l’est et l’ouest, je crois qu’on est en train de faire du rattrapage qui permettra d’accélérer divers parcours.»

Invité à commenter l’absence d’un parcours menant à l’IKEA de l’avenue Blaise-Pascal, M. Rousseau propose qu’on utilise la route de l’Aéroport. «Est-ce que l’avenue Le Gendre pourrait devenir une façon de se diriger vers le nord? Est-ce qu’on pourrait envisager qu’on puisse faire circuler le tramway par-dessus l’autoroute Charest et qu’on puisse circuler par la suite en longeant la route de l’Aéroport? Ce n’est pas exclu.»

Nettement insuffisant

Pour Raymond Dion, président de l’Arrondissement de La Haute-Saint-Charles et ex-président du RTC (2009-2013), les propositions sont nettement insuffisantes pour le secteur Loretteville et Val-Bélair. «On ne fait que colmater et on est loin du compte.» Il déplore que le fait que le parcours 804 ne se rende pas à Val-Bélair, ce qui est souhaité depuis longtemps par les usagers.

«Il faut aussi qu’on facilite le transport vers la Basse-Ville pour les usagers de Loretteville et Neufchâtel.» De plus, précise M. Dion, rien ne serait prévu pour intégrer le secteur nord-ouest dans le réseau structurant tant souhaité par la Ville de Québec.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *