Société
14:00 29 septembre 2015 | mise à jour le: 29 septembre 2015 à 14:00 temps de lecture: 2 minutes

François Faucher fait «vibrer» la galerie Adagio

PEINTURE. Pour souligner ses 40 ans de carrière, le peintre François Faucher revient exposer à Québec. L’artiste fait un «retour aux sources» en installant son exposition «Le vibrationnisme» à Val-Bélair, après plusieurs années dans les galeries à l’international.

«Ç’a été ma première maison, à Val-Bélair, on dirait que ça marque !, confie-t-il. C’est aussi probablement dans mes premières expositions, dans mes débuts.»

François Faucher a choisi la galerie Adagio de la bibliothèque Félix-Leclerc pour exposer ses nouveautés. C’est d’ailleurs son unique passage prévu à Québec.

L’artiste, instigateur du style «vibrationnisme» met derrière lui une période intensive de création illustrant des instruments ou des scènes musicales et compte présenter entre autres des natures mortes, des silhouettes et des bâtiments ; «un petit rappel», d’ailleurs, de son ancienne profession d’architecte.

Les 25 ans de «L’accord du lac Meech»

Le vernissage du 4 octobre prochain sera son premier à Québec en 25 ans, note François Faucher. L’évènement marquera aussi l’anniversaire de «son tableau le plus célèbre», qu’il a peint dans les années 90, lorsqu’il vivait à Val-Bélair. L’artiste garde précieusement L’accord du lac Meech dans sa collection personnelle :«Tout le monde me demande : “L’as-tu vendu ?”. Je me le fais demander une fois par trois mois encore, parce qu’il a vraiment marqué».

Ce tableau, ainsi que ses nouveautés, seront accrochés aux murs à la galerie Adagio tout le mois d’octobre. L’artiste invite le public à se joindre à lui pour le vernissage, le 4 octobre.

Qu’est-ce que le vibrationnisme ?

Son style, le «vibrationnisme», François Faucher l’a créé de toutes pièces. Il le définit «comme une forme d’art qui consiste à donner à l’observateur l’impression que le tableau qu’il regarde vibre. Ce style, caractérisé par des effets de tremblement et de vibration, est créé par la déformation périphérique du sujet et l’ajout d’éléments détachés. L’utilisation de couleurs appropriées peut aussi contribuer à donner un effet de vibration.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *