Politique
15:59 4 octobre 2018

Véronyque Tremblay fière de ses réalisations

ÉLECTIONS. La députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, part la tête haute avec le sentiment du devoir accompli. Elle avoue accepter la décision du peuple qui a élu massivement la Coalition Avenir Québec tout en admettant avoir un pincement au cœur.

Le printemps dernier, la ministre déléguée aux Transports accordait une aide financière totale de 216 000$ à l’Association des motoneigistes de l’Arrière-Pays de Stoneham et au Club de Motos-Neige Le Petit Sentier de Saint-Émile.

Photo archives

Élue députée de la circonscription de Chauveau à l’élection partielle du 8 juin 2015, Véronyque Tremblay ne conserve que  d’excellents souvenirs de sa courte expérience en politique. «Cela a été une expérience enrichissante à tous les niveaux. Je suis fière de mon bilan et de ce que j’ai réussi à accomplir grâce à mon équipe accueillante qui travaillait à mon bureau de comté avec beaucoup de passion.»

Elle rappelle avoir fait avancer beaucoup de dossiers comme ministre déléguée aux Transports. «Je pense aux véhicules hors route où l’on a investi un montant historique, c’est la même chose pour le transport aérien, l’élargissement de l’autoroute Laurentienne en direction sud, qui était un gros engagement électoral, dont les travaux seront réalisés en novembre.»

Véronyque Tremblay a été députée de Chauveau durant trois ans.

Photo gracieuseté

Véronyque Tremblay ajoute que le dossier de la santé a été un élément majeur. «Cela faisait quelques années que le comté perdait des médecins de famille et on n’arrivait pas à en accueillir de nouveaux. L’an dernier, pour la première fois en huit ans, le GMF de Loretteville a réussi à en attirer. Pour moi, c’est une grande fierté.» Elle rappelle également que plusieurs annonces ont été faites concernant l’agrandissement ou la construction d’établissements scolaires.

Un travail exigeant

«C’était souvent du sept jours sur sept. Je vais maintenant en profiter pour être avec ma famille parce que je n’ai pas été souvent très présente pour eux et mon conjoint. Là, on va en profiter», confie l’ex-députée de Chauveau.

Depuis mardi, tout le personnel est affecté à préparer la transition. «Il y a du ménage à faire au cabinet du Transport et au bureau de comté. Il faut appeler les citoyens dont les dossiers ne sont pas réglés pour savoir s’ils acceptent le transfert au nouveau député, car ils contiennent des informations confidentielles. On a travaillé fort pour ces gens-là et tant mieux s’il y a une partie qui est faite.»

À quelques heures des élections, Mme Tremblay soutient que tout était positif sur le terrain, concédant qu’elle n’avait jamais accordé une attention particulière aux sondages. «C’était comme ça il y a trois ans. Si je m’étais basée là-dessus, je n’aurais jamais fait le saut en politique et finalement, j’ai gagné avec une majorité de 2000 votes.»

Le jour du scrutin, la députée a visité les 22 points de votation de sa circonscription. «Là j’ai commencé à sentir que les gens étaient moins souriants lorsqu’ils me croisaient. Je me suis dit que le vent pouvait tourner. Si j’avais été la seule à ne pas être réélue je l’aurais pris personnel, mais là, c’est une vague caquiste qui a frappé.»

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *