Politique
03:59 6 novembre 2017

Émile Loranger facilement réélu

POLITIQUE MUNICIPALE – Émile Loranger a facilement remporté son 9e mandat comme maire de l’Ancienne-Lorette en obtenant 5709 votes (80,89%) le 5 novembre. Nathalie Lavallée et Yves Godin, deux membres de son équipe, n’ont pas été réélus.

Émile Loranger a tenu à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à sa réélection. Au final, 7058 des 13 250 personnes inscrites au scrutin ont exercé leur droit de vote. De plus, 180 bulletins ont été rejetés.

TC Media – Alain Couillard

Malgré le fait qu’il n’a pas été inquiété face à son jeune opposant, William W. Fortin, le maire réélu avoue que cette campagne électorale a été sa plus difficile. «Elle m’a stressé parce que lorsque tu as quelqu’un contre toi, tu as un challenge. Là, c’était business as usual. Nous, on a fait du porte-à-porte et vous remarquerez que nous n’avons fait aucune promesse et l’on n’en fait jamais.  Moi, je ne fais pas de promesse depuis huit mandats, mais je prends l’engagement de respecter les gens, c’est tout.»

Il a soutenu que la population semblait satisfaite de ce qui s’est passé durant ce mandat «et ils (les électeurs) n’étaient pas prêts à faire du changement pour du changement.» Il a rappelé son engagement face au litige de la quote-part d’agglomération face à la Ville de Québec , «là, j’ai pris l’engagement qu’on gagnait le procès. Si je ne le gagne pas, je vais offrir ma démission et c’est encore vrai même si la campagne électorale est finie. Si l’on gagne, on va rembourser les gens, car cet argent leur appartient.»

Le maire Loranger devra composer avec deux nouveaux conseillers, Gaétan Pageau, du district St-Paul, et Charles Guérard, du district Saint-Olivier. «Je connais M. Pageau pour avoir déjà travaillé avec lui pendant quatre ans. Quant à M. Guérard, il devra faire son nid dans les premiers mois. S’il veut travailler seul ça sera son choix.»

Lehouillier et Labeaume réélus

Le maire Loranger n’y est pas allé dans la dentelle concernant la réélection de Régis Labeaume. «Régis et moi on n’est pas des amis, c’est clair. Si j’essaie de dire le contraire, je serais un maudit menteur. Je pense que c’est un maire qui se bat et défend sa ville de façon très effrontée, très pédante et irrespectueuse, mais il aime sa population et ça, c’est fondamentalement important.»

Il soutient que la Ville de Québec va bien, «elle pourrait aller mieux s’il (Régis Labeaume) avait plus de savoir-vivre, plus de respect, mais il ne fait pas une mauvaise job. Probablement, si j’avais été citoyen de Québec, j’aurais voté pour lui, en me pinçant le nez un peu, mais j’aurais voté pour lui c’est sûr.»

Le maire réélu avoue ne pas chercher d’alliers même si celui de Lévis, Gilles Lehouillier, a été réélu, «c’est quelqu’un qui aime sa ville et qui a essayé, lui aussi, de s’entendre avec Régis Labeaume et cela a accroché.»

Quant à sa vision de la vie politique, Émile Loranger rêve d’une harmonie dans la dissension qui existait dans la communauté urbaine de Québec, «malgré tout, il y avait un dénominateur commun, on voulait travailler pour la population de Québec, car il y avait un give and take. Là, c’est juste du take par Québec..»

Alain Couillard


Distribution: 46 175 exemplaires. Le territoire desservi par le journal L'Actuel comprend les secteurs de Duberger-Les Saules, Lebourgneuf, Loretteville, Neufchâtel, Saint-Émile, Des Châtels, Val-Bélair, Vanier et Wendake. Pour joindre la rédaction de l’Actuel: 418-840-1472 poste 403.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette