Politique
16:59 28 avril 2015

Véronyque Tremblay et Sébastien Proulx sous la bannière libérale dans Chauveau et Jean-Talon

POLITIQUE. Le Parti libéral du Québec (PLQ) a confirmé ce qui était devenu un secret de polichinelle: Véronyque Tremblay et Sébastien Proulx brigueront les suffrages respectivement dans Chauveau et Jean-Talon lors des élections partielles qui se tiendront en juin.

À voir: extrait de la conférence de presse

«Quand le Parti libéral m’a approchée, j’ai été très claire [avec lui]: savez-vous à qui vous avez affaire? Avez-vous lu mes blogues, avez-vous lu mes chroniques? Êtes-vous à l’aise avec ça? Je n’ai pas l’intention de renier ce que j’ai écrit», a déclaré l’ex-journaliste au FM93 et au Journal de Québec.

Devant les journalistes rassemblés pour l’occasion, Véronyque Tremblay n’a pas caché avoir défendu des opinions contraires à celles du PLQ au fil de sa carrière dans les médias, notamment par rapport au registre des armes à feu. Elle n’entend d’ailleurs pas embrasser aveuglément la ligne de parti maintenant qu’elle en porte les couleurs.

Localement, le transport en commun avec la MRC de La Jacques-Cartier et le projet de santé Tortue à Wendake font partie des priorités énumérées par la candidate pour Chauveau. «Il y a plusieurs dossiers, mais je préférerais, avant de prendre position, consulter les gens», a-t-elle toutefois formulé comme premier souhait.

Véronyque Tremblay tentera ainsi de ravir la circonscription laissée vacante depuis le départ de Gérard Deltell – pour lequel elle a voté aux dernières élections. «Mais j’ai voté pour l’homme, pas pour le parti», s’est-elle empressée de préciser en vantant la présence active de l’ancien député de la Coalition avenir Québec (CAQ) qui a fait récemment le saut chez le Parti conservateur du Canada.

Avec la candidature de Jocelyne Cazin sous la bannière caquiste, ce sont donc deux ex-journalistes qui croiseront le fer dans Chauveau. Adrien Pouliot, du Parti conservateur du Québec, a également confirmé sur sa page Facebook qu’il serait de la course dans cette circonscription.

Un ancien adéquiste dans Jean-Talon

Pour sa part confirmé dans Jean-Talon, Sébastien Proulx a fait ses premières armes dans l’arène politique avec l’Action démocratique du Québec (ADQ). Mordant la poussière en 2008, il a quitté la politique active pour mieux y revenir ces jours-ci sous de nouvelles couleurs, au terme d’une année où il a agi comme directeur stratégique au bureau du premier ministre Philippe Couillard.

Les idées qu’il défendait sous l’ADQ, Sébastien Proulx se réjouit d’en retrouver quelques-unes au PLQ, un parti qui a la «colonne vertébrale» pour accomplir des changements, a-t-il donné comme raison de sa nouvelle affiliation. «Je n’accepterais pas de me présenter dans une circonscription où je n’ai aucune attache ni affinité», a renchéri celui qui y travaille depuis son retour à Québec.

Les électeurs de Jean-Talon, un château fort libéral, ne sont plus représentés à l’Assemblée nationale depuis la démission d’Yves Bolduc.

Membre du Groupe Québec Hebdo

 

 

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *