Politique
16:30 5 octobre 2015

Portraits des candidats de Beauport-Côte-de-Beaupré- île d’Orléans-Charlevoix

Sylvie Boucher (Parti conservateur)

Sylvie est une femme politique très engagée. Elle a occupé plusieurs fonctions, tant au gouvernement du Québec que du Canada, et ce, dans plusieurs cabinets ministériels. De 2006 à 2011, elle occupait la fonction de députée dans la circonscription de Beauport-Limoilou. Elle a également été secrétaire parlementaire dans différents porte-folios, dont celui du premier ministre, celui des Langues officielles et de la Condition féminine.

La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

En réduisant le fardeau fiscal année après année et en améliorant les prestations versées directement aux Canadiens, nous assurons que les citoyens peuvent garder une plus grande part de leur argent durement gagné pour faire les choix qui leur conviennent.

Repeindre le pont de Québec, est-ce une priorité? Comment s’y prendre?

Nous sommes prêts à investir 75M$ afin de repeindre le pont parce que nous considérons qu’il s’agit d’une préoccupation des gens de la région de Québec. C’est maintenant au CN de venir à la table et de boucler le montage financier.

Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Quand nous faisons front commun contre le terrorisme, nous défendons les valeurs canadiennes de liberté, de démocratie et de pluralisme. Le gouvernement conservateur a présenté la Loi antiterroriste de 2015 qui permettra de lutter contre la promotion du terrorisme, la criminalisera et donnera aux organismes d’application de la loi des outils additionnels pour contrer la radicalisation et le recrutement.

Quel est selon vous le principal enjeu dans la circonscription et quel geste poser en premier dans ce dossier?

Depuis le début de la campagne électorale, les gens ne cessent de me parler d’emploi et de la difficulté à garder nos jeunes dans notre région. C’est pourquoi, les enjeux principaux de la circonscription me semblent évidents, il faut parler de création et de rétention d’emplois.

Sébastien Dufour (Bloc Québécois)

Sébastien Dufour habite Boischatel depuis 8 ans avec sa conjointe et leurs trois enfants. Avant de devenir candidat, il était directeur de cabinet adjoint de Marjolain Dufour, whip en chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale. Avec plus de 15 ans d’expérience au Bloc Québécois et au Parti Québécois, il a collaboré avec Michel Guimond, a été attaché politique de Rosaire Bertrand et de Pauline Marois et conseiller politique de Gérard Asselin, Nicole Léger et Maka Kotto.

La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Le Bloc Québécois maintient que la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) doit demeurer non imposable. Le gouvernement doit rendre cette prestation non imposable, comme elle l’était précédemment. Le Bloc Québécois s’engage à talonner le gouvernement jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause.

Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Dans un premier temps, nous croyons que le gouvernement devrait se porter acquéreur du pont de Québec et ensuite, le remettre en état. En plus d’être une infrastructure importante de transport pour la région, il s’agit d’un monument historique reconnu qui mérite d’être traité en tant que tel.

Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Nous croyons que la lutte au terrorisme ne passe pas par des lois qui briment les libertés des Québécois. Sur le principe, le Bloc Québécois est pour une loi antiterroriste. Toutefois, la loi C-51 va beaucoup trop loin et ouvre la porte à des interprétations abusives au nom de la sécurité.

Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Le principal enjeu, non seulement pour la circonscription, mais pour tout le Québec, est le transport d’hydrocarbures par train et par bateaux. Le Bloc Québécois entend s’opposer vigoureusement au développement de projets comme Énergie-Est qui augmentent la quantité de matières dangereuses transportées à travers le Québec.

Jonathan Tremblay (Nouveau Parti Démocratique)

Marié et père de trois enfants, Jonathan Tremblay comprend et partage les inquiétudes des familles québécoises. Masson de métier, il a œuvré dans le domaine de la construction. Comme bien des jeunes de sa génération, il a connu des périodes plus difficiles sans emploi, mais il demeure un grand optimiste. Jonathan est un homme très engagé dans sa circonscription et sa motivation première est de contribuer à offrir un monde plus prospère, plus vert et plus juste à ses concitoyens et aux générations futures.

La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Nous maintiendrons la PUGE, mais il faut en faire davantage. Du côté du développement économique, nous prévoyons baisser le taux d’imposition des PME, celles qui créent le plus d’emplois dans notre région, et investir 30M$ de dollars supplémentaires pour attirer davantage de touristes américains au Canada.

Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Seul le NPD a un plan clair: un projet de loi sur les infrastructures ferroviaires patrimoniales, comme l’a déposé mon collègue Denis Blanchette. Le CN sera ainsi devant deux choix: repeindre le pont, ou assumer la facture une fois le pont repeint par Ottawa.

Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Si nous voulons être sérieux dans la lutte au terrorisme, il faut d’abord et avant tout s’assurer de prioriser la lutte contre la radicalisation au Canada, particulièrement celle des jeunes. Ce sera la priorité du NPD pour un pays plus sécuritaire.

Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Notre région souffre depuis des années des coupes affreuses des gouvernements libéraux et conservateurs dans l’assurance-emploi. Le NPD est le seul parti à s’engager à ne pas piger dans la caisse d’assurance-emploi, qui appartient aux travailleurs, et c’est le seul parti à qui l’on peut faire confiance pour renverser la dévastatrice réforme conservatrice de l’assurance-emploi.

Jean-Roger Vigneau (Parti libéral)

Gestionnaire accompli et conseiller municipal impliqué, M. Vigneau possède un leadership qui a fait ses preuves dans les différents mandats et projets dans lesquels il s’est engagé. Sa proactivité, son écoute et sa rigueur sont mobilisatrices et motivantes dans l’atteinte de résultats optimaux. Son implication politique représente pour lui son désir de changer les choses pour nos parents, nos enfants et les générations à venir.

La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Nous créons l’Allocation Canadienne aux Enfants , généreuse et libre d’impôts. La classe moyenne a besoin de ce montant pour équilibrer son budget. Nous diminuons le taux d’imposition de la classe moyenne de 22% à 20.5%, ce qui représente des économies de 7% pour ces familles qui ont un revenu entre 44 701$ et 89 401$.

Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Les principaux intervenants et le CN ne se sont jamais rencontrés sauf en cour pour tenter d’énoncer une position qui respecterait ses caractères patrimoniaux et fonctionnels. Dans les 60 premiers jours de notre mandat, les parties impliquées seront convoquées afin de trouver les solutions qui s’imposent. Nous verserons un minimum de 75 M$ pour contribuer aux travaux.

Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

La lutte au terrorisme fait partie de notre réalité, c’est pourquoi nous avons appuyé le C-51. Nous avons soumis une importante série de modifications lors du dépôt de ce projet de loi. Le texte suscite encore des inquiétudes légitimes. Nous travaillerons à corriger le tout si nous prenons le pouvoir.

Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Il faut créer un mouvement économique fort et stable pour attirer chez nous les gens, les investisseurs et les entrepreneurs. Je veux que nous misions sur nos forces, en agriculture, pour le patrimoine, en culture, en infrastructures municipales et au respect de l’environnement, et pour les services sociaux.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *