Politique
13:00 4 octobre 2015

Portraits des candidats de Louis-Hébert

ÉLECTIONS. Les candidats des quatre principaux partis pour la circonscription de Louis-Hébert se sont prêtés au jeu et ont répondu à quatre questions que TC Media leur a soumises.

Pour consulter tous nos articles sur les élections et voir les candidats dans les autres circonscriptions de Québec, cliquez ici

 

 

 

Jean-Pierre Asselin (Parti conservateur)

Père de trois garçons, Jean-Pierre Asselin a été entraîneur au hockey pendant plus de 20 ans. Bachelier en administration des affaires à l’Université Laval, M. Asselin est maintenant entrepreneur. Son entreprise représente des compagnies canadiennes à travers le Québec dans plusieurs domaines. Il affirme que son expertise développée lui permet d’apporter un regard nouveau sur les besoins des PME et des gens de la circonscription de Louis-Hébert.

1. La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Il est évident que la prestation universelle de garde d’enfants est une mesure qui aide directement les familles avec un allégement fiscal et des prestations améliorées pouvant s’élever à 6 600$. L’accès à la propriété abordable m’importe beaucoup. Le plan comprend la création du Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation, l’augmentation du Régime d’accession à la propriété et un crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire.

2. Repeindre le pont de Québec, est-ce une priorité? Comment s’y prendre?

Notre gouvernement met de l’avant une solution concrète. Nous sommes prêts à investir 75 M $ afin de repeindre le pont de Québec parce que nous considérons qu’il s’agit d’une préoccupation des gens de la région. Avec la contribution des différents paliers gouvernementaux, 100 M $ sont prêts à être investis. Maintenant, c’est au CN de venir à la table et de boucler le montage financier.

3. Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Mon fils était présent lors des attentats à Ottawa l’année dernière et la menace est présente. Il faut y faire face. Depuis son entrée au pouvoir en 2006, le gouvernement conservateur est déterminé à assurer la sécurité de nos rues et de nos communautés. Pour se faire, il faut lutter contre la promotion du terrorisme, criminaliser la promotion des attaques terroristes et donner aux organismes appliquant la loi des outils traditionnels pour contrer la radicalisation et le recrutement.

4. Quel est selon vous le principal enjeu dans la circonscription et quel geste poser en premier dans ce dossier?

Le principal enjeu dans Louis-Hébert est le développement des infrastructures régionales (l’aéroport, l’université et ses pôles de recherches, les infrastructures routières et le parc technologique). Il sera important de travailler avec le gouvernement provincial pour le supporter et de maximiser le financement disponible dans les divers programmes du gouvernement canadien.

Caroline Pageau (Bloc Québécois)

Polygotte, traductrice de formation, Caroline Pageau œuvre à titre de consultante et de chargée de projets auprès de communautés autochtones depuis plusieurs années. Elle a aussi été conseillère politique à l’Assemblée nationale et directrice de la Chambre de commerce de l’Ouest de Portneuf.

1. La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Franchement, l’opération de relations publiques faite autour de ce dossier est indécente. Au Bloc, nous entendons faire toute la pression nécessaire pour que les parents québécois puissent profiter de la totalité de leurs prestations et améliorer le quotidien de leur famille.

2. Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Sans aucune hésitation, oui, le pont de Québec est une priorité! Il n’est pas normal que le gouvernement fédéral n’ait pas encore forcé le CN à repeindre le pont conformément à l’engagement contractuel lors de la cession du pont. Cette infrastructure est une porte d’entrée de la capitale du Québec, le siège du gouvernement, et il est inacceptable qu’elle demeure dans cet état de délabrement.

3. Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Nous avons l’obligation de lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes. Nous considérons toutefois que cette lutte ne peut pas faire abstraction de mesures importantes pour prévenir la radicalisation, mais sans tomber dans le dogmatisme du projet de loi C-51.

4. Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Sans nul doute, le dossier de l’oléoduc! Ce projet ne doit absolument pas voir le jour car les risques pour la sécurité, la santé publique et l’environnement sont trop grands. Dans le projet actuel, le tracé passe en amont de la prise d’eau à Cap Rouge. Vous imaginez une fuite ou un déversement? Et vous imaginez les répercussions sur la valeur des propriétés et l’économie de la région? Poser la question c’est y répondre.

Denis Blanchette (Nouveau Parti Démocratique)

Informaticien de carrière, Denis Blanchette en est à sa 4ème campagne électorale. Porte-parole du NPD dans la région, M. Blanchette a siégé au sein d’une douzaine de comités parlementaires à Ottawa ainsi qu’au cabinet fantôme. Parmi les dossiers défendus, rappelons l’entretien du pont de Québec (projet de loi C-676), demande, pour la Davie, d’une juste part des contrats fédéraux et opposition aux compressions budgétaires à Radio-Canada.

1. La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Nous encouragerons la création de bons emplois en diminuant les impôts des PME et en créant un crédit d’impôt à l’innovation. Aussi, nous maintiendrons la PUGE, diminuerons les frais de crédit et encadrerons davantage les prix à la pompe.

2. Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Stephen Harper a promis de repeindre le pont il y a dix ans; il n’a rien fait pendant tout ce temps. Nous déposerons un projet de loi sur les infrastructures ferroviaires patrimoniales qui forcera le CN à peindre le pont.

3. Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

La lutte contre la radicalisation, notamment celle des jeunes, est le pivot d’une stratégie contre le terrorisme. Les conservateurs ont échoué à mettre en place un plan efficace qui devrait, également, venir en aide aux familles touchées par ce phénomène.

4. Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Le pont de Québec. Après quatre campagnes contre libéraux et conservateurs à ce sujet, il est temps de faire ce que réclament les citoyens: présenter, à nouveau, mon projet de loi afin de faire peinturer le pont de Québec.

Joël Lightbound (Parti libéral)

Avocat de formation, Joël Lightbound a grandi et habite à Sainte-Foy. Titulaire d’un baccalauréat en Droit civil et common law de l’Université McGill, il est membre du Barreau du Québec depuis 2013 et devrait bientôt être admis au Barreau de New York. Joël siège au conseil d’administration de Champlain Regional College et de l’organisme La Baratte.

1. La PUGE : Quelle mesure privilégiez-vous pour soutenir l’économie et favoriser le pouvoir d’achat de la classe moyenne?

Nous remplacerons la PUGE par une Allocation canadienne aux enfants, non imposable, plus généreuse et plus progressive. À titre d’exemple, une famille de deux enfants avec un revenu combiné de 90 000$ par année obtiendra 2575$ de plus. Nous baisserons également les impôts de la classe moyenne de 7% et au final, 9 familles sur 10 auront plus d’argent dans leurs poches avec le programme libéral.

2. Repeindre le pont de Québec est-il une priorité? Comment s’y prendre?

Nous avons besoin d’une nouvelle entente. Un gouvernement libéral rassemblera les acteurs impliqués afin d’arriver à une solution d’ici au 30 juin 2016. Le Parti libéral s’engage également à verser une somme minimale de 75 millions pour les travaux de réfection. Contrairement au NPD, notre plan n’implique pas une autre décennie devant les tribunaux.

3. Quelle importance faut-il accorder à la lutte au terrorisme et par quels moyens?

Le Parti libéral croit qu’il est impératif de trouver le juste milieu entre la sécurité et la liberté des Canadiens pour lutter efficacement contre le terrorisme. Nous devons nous donner les moyens de lutter vigoureusement contre le terrorisme tout en protégeant nos libertés fondamentales.

4. Quel est le principal enjeu dans votre circonscription et quel geste poserez-vous en premier dans ce dossier?

Je m’engage à être un avocat tenace et déterminé pour Louis-Hébert et à m’assurer que notre comté obtienne sa part des investissements historiques que propose le Parti libéral en recherche et en infrastructures, notamment en infrastructures sociales.

 

 

Pour consulter tous nos articles sur les élections et voir les candidats dans les autres circonscriptions de Québec, cliquez ici

Québec Hebdo

Charles Lalande


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette