Politique
16:31 23 octobre 2015

Quatre questions au nouveau député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles

POLITIQUE. Après une campagne fédérale de 78 jours, Pierre Paul-Hus a gagné ses élections. Ravissant le siège de la néodémocrate Anne-Marie Day, il fait partie des cinq candidats conservateurs qui ont coloré la région d’un bleu foncé. Entrevue avec le nouveau député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles.

Québec Hebdo: À quoi vous attaquerez-vous en premier, pour Charlesbourg-Haute-Saint-Charles?

Pierre Paul-Hus: À très court terme, c’est de faire la succession avec Anne-Marie Day. Je me croise les doigts pour que la députée sortante me transfère les dossiers pour ne pas tout recommencer. […] Par la suite, j’ai mon équipe qui va prendre place le plus rapidement possible; […] je veux être capable de répondre aux citoyens. […] Une de mes priorités, c’est de demander à mon personnel d’être vraiment attentif aux demandes et de s’assurer de bien s’occuper des gens. […]

C’est sûr que Charlesbourg [et Haute-Saint-Charles], en tant que tel, il n’y a pas de grands enjeux fédéraux. C’est vraiment plus les différents organismes, le communautaire… […] C’est pour ça que je veux voir Mme Day le plus rapidement; je sais qu’il y a des dossiers en marche, et je veux voir à quel niveau ils sont rendus pour être en mesure de les reprendre et de les faire cheminer. […]

QH: Comment accueillez-vous l’arrivée d’un gouvernement libéral majoritaire?

PPH: Ce qu’on voit, c’est que, au Canada, il y avait un goût de changement de gouvernement, ce qui est un peu normal après 10 ans. Par contre, les gens de Québec ont choisi les conservateurs en grande majorité. Ce qu’on a fait, ce qu’on voulait faire, les gens de Québec ont voté pour ça: les impôts bas, une bonne gestion financière de notre économie et la sécurité internationale.

Les libéraux de Justin Trudeau ont un plan complètement différent. […] Si le gouvernement libéral fait tout ce qu’il a dit, ça peut devenir problématique. Mais on va leur donner la chance de s’installer; ils vont peut-être réaliser certaines choses et changer d’idée. Les cinq députés conservateurs de la région de Québec, on va être là, dans le fond, pour être les chiens de garde de nos intérêts et ceux de la région de Québec. […]

QH: Pendant la campagne électorale, votre parti a accusé le Nouveau Parti démocratique d’avoir un bilan inexistant notamment parce qu’il était à l’opposition. Comment pensez-vous faire mieux?

PPH: C’est une question d’attitude. Le NPD n’a pas été en mesure de travailler à amener des solutions. Nous, ce qu’on veut faire en partant, c’est de travailler en collaboration avec le gouvernement en place, toujours dans les intérêts de nos comtés. Si on est capables d’avoir une écoute et une réponse favorable, ça va bien aller. […][Les cinq députés conservateurs de la région,] on est des gens avec une expérience soit d’affaire ou de politique; on est capables de négocier. […]

QH: Dans la foulée de votre victoire, vous avez perdu votre chef. Comment réagissez-vous au départ de Stephen Harper?

PPH: Ce que je veux qu’on retienne, c’est que Stephen Harper a été le meilleur premier ministre du Canada. Souvent, on mélange l’individu – quand on le regarde, on le trouve peut-être un peu plus froid – et ce qu’il a fait au niveau économique. Passer au travers des grandes récessions mondiales et garder le Canada sur la carte, je pense que c’est extraordinaire.

Pierre Paul-Hus en trois dates

1987-2009: Évolue au sein des Forces armées canadiennes

1995: Fonde le magazine Prestige

2011: Défait aux élections fédérales dans Louis-Hébert comme candidat conservateur

Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette