Politique
06:04 20 octobre 2015

Québec et Louis-Hébert aux couleurs du nouveau gouvernement libéral

Élections fédérales. La vague orange s’est définitivement retirée de Québec. Toutefois, si les libéraux ont pris le pouvoir, ils ne sont que deux à avoir été élus dans la région, dans les circonscriptions de Québec (Jean-Yves Duclos) et de Louis-Hébert (Joël Lightbound), deux circonscriptions rouges au centre d’un vaste territoire bleu foncé.

Qu’à cela ne tienne, c’était la fête au rassemblement libéral de la région de Québec. Et pour cause puisque candidats comme organisateurs et bénévoles étaient nombreux à laisser libre cours à leur surprise devant les résultats.

«Non, je ne m’attendais pas à cette ampleur, mais je pense qu’il y avait véritablement une volonté de changement. Je voyais, sur le terrain dans Louis-Hébert, que l’ouverture était grandissante pour le Parti libéral, pour notre façon de faire de la politique», analyse Joël Lightbound.

Jean-Yves Duclos abonde dans le même sens. «Le dévouement et le travail [d’Annick Papillon, la députée sortante de Québec] vont m’inspirer au cours des prochaines années. J’ai ressenti aujourd’hui l’expression d’un profond désir de changement. Ce changement, nous travaillerons à l’organiser ensemble à compter de demain.»

À l’agenda

À l’ordre du jour au cours des prochaines semaines, outre les questions de transition et de prise de connaissance des dossiers, Jean-Yves Duclos prévoit déjà collaborer avec Régis Labeaume, le maire de Québec. «M. Labeaume est un acteur important de la région de Québec. J’ai espoir de travailler avec lui pour notre communauté. C’est pour la région de Québec que je me suis engagé», dit l’élu de la circonscription de Québec.

Le nouveau député de Louis-Hébert assure pour sa part qu’il mettra toute sa vigueur et qu’il travaillera fort pour que la transition se fasse sans heurts. «Pour la suite, je suis un gars qui apprend très vite et qui travaille très fort», promet-il.

Quant à la question de former un conseil des ministres expérimenté avec la jeune équipe libérale, Joël Lightbound ne s’en inquiète pas outre mesure. «Il y a énormément d’expérience autour de la table. Je pense que M. Trudeau n’aura pas de misère à former son conseil de ministres.»

Convictions

Pour le nouvel élu de Louis-Hébert, la victoire de ce soir représente également le début du chemin qui mène à une plus grande justice sociale. Le député ne cache pas ses convictions, lui qui se décrit comme un homme pragmatique animé d’un idéal. «Il n’y a pas de plus grand honneur que de représenter [les citoyens de Louis-Hébert] à Ottawa. Si je me suis lancé en politique, c’est parce que je crois profondément à la justice sociale. Avec M. Trudeau comme premier ministre, on va se donner un Canada plus juste, dans lequel l’ascenseur de l’entraide et du partage doit fonctionner pour donner une chance égale à tous.»

Jean-Yves Duclos en quelques mots

Natif de Québec, habite la circonscription de Québec avec sa conjointe et ses trois enfants, professeur titulaire et directeur du département (2012-2015) d’économique de l’Université Laval, président élu de l’Association canadienne d’économique, Cofondateur de PEP (réseau international de recherche et de lutte contre la pauvreté, 11 000 membres)

Joël Lightbound en quelques mots

Avocat de formation, Joël Lightbound a grandi et habite à Sainte-Foy. Titulaire d’un baccalauréat en Droit civil et common law de l’Université McGill, il est membre du Barreau du Québec depuis 2013 et devrait bientôt être admis au Barreau de New York. Joël siège au conseil d’administration de Champlain Regional College et de l’organisme La Baratte.

Avec la collaboration de François Cattapan

 

Québec Hebdo

Thaïs Martel


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette