Politique
00:01 27 août 2013 | mise à jour le: 27 août 2013 à 00:01 temps de lecture: 3 minutes

Gérald Poirier tourne la page sur la politique municipale

Après 24 ans sur la scène municipale, le conseiller de Duberger-Les Saules, Gérald Poirier, a annoncé lundi qu’il ne se représenterait pas aux élections du 3 novembre 2013. Parmi les facteurs évoqués: sa famille et son épouse, auprès desquelles il veut passer plus de temps, mais peut-être surtout sa santé, dont il doit prendre soin.

En point de presse avant le conseil municipal de Québec, Gérald Poirier a confié qu’il y a deux ans, des problèmes oculaires l’ont laissé aveugle pendant sept semaines. Si l’opération menée par Dr Richard Bazin fut une réussite, c’est néanmoins pour protéger ses yeux que le conseiller a pris la décision de se retirer de la vie politique après six mandats, sur la recommandation de ses médecins. «Je veux me donner toutes les chances de la préserver», a-t-il dit à propos de sa vue.

«Gérald ne voulait pas lâcher, a avoué le maire qui a louangé la carrière de son conseiller. Même ses photos de campagne étaient prises. […] Mais à un moment donné, il faut qu’il pense à lui.» Le principal intéressé a d’ailleurs fait savoir que sa passion de la politique n’était pas éteinte: «Le désir est toujours là, ça, ça ne part pas, le désir. Ce qui est plus difficile, ce n’est pas d’embarquer en politique, c’est de sortir de la politique», a-t-il laissé tomber, en mentionnant que c’est non sans émotion que la décision s’est prise et qu’elle est maintenant partagée publiquement.

Héritage

«Au fil des ans, cela a été pour moi un privilège et un grand honneur de servir avec enthousiasme et détermination la population de Duberger-Les Saules. Je tiens à les remercier, tous et toutes, de m’avoir témoigné leur confiance.» À ces citoyens, Gérald Poirier laisse en héritage les Chantiers urbains, dont il est considéré comme le parrain; il se dit également fier du travail accompli pour la maison O’Neill. La mise en valeur de celle-ci fait d’ailleurs partie des dossiers qui continuaient de lui tenir à cœur, aux côtés de ceux de l’aménagement de parcs, des locaux communautaires et de la circulation.

Quant à son éventuel remplaçant, Régis Labeaume a précisé qu’une liste de noms avait été considérée, mais que le choix n’était pas encore arrêté. «Avec les amis qui sont dans le parti, c’est un coin qu’on connaît. […] Ça ne nous inquiète pas, on connaît tellement de monde là», a conclu le maire.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *