Politique
14:26 5 septembre 2013 | mise à jour le: 5 septembre 2013 à 14:26 temps de lecture: 4 minutes

Projets d’écriture pour Simon Brouard

Le président de l’arrondissement de Haute-Saint-Charles, Simon Brouard, tournera une page importante de sa carrière professionnelle cet automne. L’élu du district des Châtels ne sera pas des prochaines élections municipales et il a plusieurs idées en tête pour son futur notamment des projets d’écriture.

Après une quarantaine d’années dans l’administration publique, Simon Brouard a mis ses projets de retraite de côté en 2009 à la suite d’un appel reçu de Régis Labeaume. Le résident du secteur des Châtels depuis 1977 a pris quelques jours de réflexion et a sondé son entourage avant de faire le saut. Il a lancé sa campagne électorale selon le modèle qu’il avait appliqué lorsqu’il a fait partie des organisations politiques municipale, provinciale et fédérale.

Questionné à savoir si un seul mandat était dans les plans au départ, M. Brouard affirme qu’il n’avait pas d’attentes particulières. Lorsqu’est venu le regroupement de districts, Des Châtels et Loretteville se sont retrouvés fusionnés. «Est-ce que je me bats contre mes collègues? J’ai vécu une très belle expérience avec eux et j’ai décidé que non», résume l’homme politique précisant qu’il est zen avec sa décision.

«J’ai travaillé en collégialité», constate-t-il. Permanent au bureau d’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Simon Brouard a eu un contact privilégié avec la population. Déjà présent au sein des organismes du milieu, Simon Brouard a continué ses implications. Il s’était donné comme objectif de faire le pont avec le personnel de l’administration municipale, une mission qu’il croit atteinte. Le rôle du président d’arrondissement qu’il s’est vu confier en 2011 a plu à Simon Brouard. «J’ai trouvé l’expérience fantastique, commente-t-il. Ça m’a permis de comprendre l’ensemble.»

«On a eu de beaux dossiers et de bons investissements au cours des quatre dernières années atteignant 40 à 50 M$», note l’élu du secteur des Châtels ajoutant qu’il y avait beaucoup à faire et que des priorités ont dû être déterminées. Parmi les projets dont il est fier, il y a les nombreux parcs ayant été renouvelés, en plus des autres prévus à court terme.

Par ailleurs, l’éventuel développement résidentiel, industriel et commercial du Groupe Dallaire dans le district des Châtels retiendra son attention, malgré son départ de l’univers politique municipal. «Je vais jeter un gros coup d’œil sur ce gros projet. Ça m’intéresse beaucoup. C’est un milieu de vie qui risque d’être formidable», fait-il valoir.

Quant à son avenir, Simon Brouard a plusieurs idées en tête et même des propositions. «Il y a beaucoup de choses et beaucoup d’offres sur la table», confie-t-il. Des vacances sont d’abord au programme et par la suite, il compte entamer un projet d’édition. Le passionné de généalogie et féru d’histoire du Québec a recueilli de nombreuses données par le passé qu’il aimerait coucher sur papier. «Je peux écrire une douzaine de volumes», précise l’élu. Cependant, il doit aussi compléter une biographie.

Questionné à savoir s’il pouvait mettre de côté ses projets d’écriture pour un retour en politique, Simon Brouard n’a pas voulu fermer la porte en vue d’une implication future. Du même coup, il refuse de considérer une retraite professionnelle officielle. «Je ne suis pas le genre à me bercer et regarder la télévision», conclut-il.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *