Politique
11:30 22 février 2016 | mise à jour le: 22 février 2016 à 11:30 temps de lecture: 3 minutes

100 jours en poste pour Gérard Deltell

POLITIQUE. Le député de Louis-Saint-Laurent Gérard Deltell souligne les dossiers qui ont retenu son attention depuis son élection dans l’opposition.

Lorsqu’il est à Ottawa, Gérard Deltell confie avoir hâte de retrouver les citoyens et les activités de son comté. (Photo TC Media – Monica Lalancette)

Passer du provincial au fédéral n’a rien changé à son style, assure le député, qui dit travailler à mettre les gens de Louis-Saint-Laurent à l’avant-scène dès qu’il le peut, et à garder les dossiers locaux «au chaud» depuis le banc de l’opposition.

Parmi les dossiers dans ses filières, Gérard Deltell évoque entre autres ceux des infrastructures locales, initiés par l’administration conservatrice à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. Ces dossiers «évoluent», assure-t-il.

Sur la question nationale de l’accueil des réfugiés, une demande formulée par des citoyens de Louis-Saint-Laurent avance par ailleurs «très très bien», poursuit Gérard Deltell, mais «on le fait à notre façon: sans tambour ni trompette, sans show de boucane», tranche-t-il, pour marquer sa discordance avec la façon de faire des Libéraux. Cet automne, Gérard Deltell n’a pas ménagé ses commentaires sur l’«irréalisme» du projet libéral, qui visait à l’origine à accueillir 25 000 réfugiés au Canada avant la fin de 2015.

Le député n’a pas non plus démordu de son appui au projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. «On n’est pas nombreux ici à le faire», note le député qui se dit fier de soutenir cette position, autant qu’il l’est d’avoir «amené à témoin» une entreprise de Louis-Saint-Laurent pour démontrer les avantages qu’il voit au projet.

Les 100 prochains jours

Pour la suite, Gérard Deltell attend avec «hâte» le dépôt de la stratégie de développement économique du gouvernement libéral – en autres mots, le budget. «On va être là pour la juger, c’est notre travail d’opposition officielle de le faire, mais on va être là aussi pour la mettre en œuvre dans notre circonscription», commente le député.

En ce sens, garder des relations cordiales avec les ministres est impératif, s’empresse-t-il d’ajouter.

Tisser des liens avec les différents acteurs politiques de Québec et d’Ottawa a en somme occupé une part importante des 100 premiers jours au pouvoir de Gérard Deltell, que ce soit avec des conseillers municipaux, ses homologues provinciaux et fédéraux, ou encore les chefs de la communauté huronne-wendat de Wendake.

À lire: Gérard Deltell prend poste

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *