Politique
20:20 28 novembre 2011 | mise à jour le: 28 novembre 2011 à 20:20 temps de lecture: 4 minutes

Gérald Poirier reçoit la médaille de l’Assemblée nationale

Comme il l’a fait à quelques reprises dans le passé, le député provincial de Vanier, Patrick Huot, honorera des résidents de sa circonscription au cours des prochains mois afin de souligner notamment leur implication dans la communauté. L’Actuel ira à la rencontre de ces bénévoles ou de ces personnalités afin de vous les présenter. Le 24 novembre dernier, Patrick Huot a souligné devant ses collègues députés de l’Assemblée nationale le travail accompli par Gérald Poirier. Conseiller municipal du district Duberger-Les Saules, M. Poirier a reçu cet honneur en compagnie de membres de sa famille.

Une vidéo de la déclaration du député de Vanier, Patrick Huot, est aussi accessible, cliquez sur vidéo.

Chose certaine, le conseiller municipal du district de Duberger-Les Saules et président de l’arrondissement des Rivières, Gérald Poirier, n’a pas l’intention de se retirer de sitôt. «J’ai le feu sacré et j’ai encore la flamme», confie-t-il bien décider à terminer son sixième mandat et offrir aux citoyens d’en faire un septième.

Questionné sur la médaille de l’Assemblée nationale reçue des mains de Patrick Huot, Gérald Poirier avoue qu’il a été surpris d’apprendre qu’il allait être honoré. «Je suis bouche bée», témoigne-t-il tout en ajoutant qu’il s’est même demandé s’il pouvait s’agir d’un signal pour quitter l’univers politique. C’est que l’homme politique est le doyen du conseil municipal de la Ville de Québec. Il a célébré en 2009 ses 20 ans de carrière politique.

Loin de cette idée, par l’entremise d’une déclaration à l’Assemblée nationale, Patrick Huot voulait plutôt souligner son engagement, sa bonhomie et son dévouement auprès des citoyens. Un peu gêné de recevoir des fleurs, M. Poirier répond que son authenticité constitue peut-être un gage de succès auprès des citoyens qu’il représente. Quant aux nombreuses activités auxquelles il participe, il semble que ses origines le trahissent. «Je suis un gars engagé dans ma communauté, c’est l’histoire de ma famille en Gaspésie. Quand tu grandis dans l’entraide, c’est normal, ça développe le sens du partage», fait valoir l’élu s’étant retroussé les manches très jeune afin de faire sa part dans la famille.

Le père de deux filles et le grand-père de quatre petits garçons a traversé une épreuve marquante cette année. Un cancer à l’œil droit a forcé l’homme, à l’horaire très chargé, à se retirer temporairement de la vie politique le temps de combattre la maladie. Il s’agissait d’un combat pour conserver la vue puisque onze ans auparavant, il a perdu la vision dans l’œil gauche.

«J’ai dû apprendre à me respecter, à me donner du temps. Arrêter, je trouve ça difficile. Je dois toujours avoir de quoi, c’est une façon de me réaliser», commente-t-il. Malgré l’imposition d’un repos, il avoue qu’il a été actif à quelques reprises même en convalescence. Le guerrier dans l’âme a réussi sa mission et est maintenant de retour au travail depuis la fin du mois août.

La fondation des Chantiers urbains constitue l’une des fiertés de l’élu tout comme le dossier de la création du Bureau de l’ombudsman. «J’ai toujours eu le souci de travailler auprès de la jeunesse et des personnes âgées», explique celui qui a oeuvré avec les jeunes comme éducateurs et qui s’est impliqué dans les centres de jour pour les personnes en perte d’autonomie.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *