Politique
19:42 15 mars 2007 | mise à jour le: 15 mars 2007 à 19:42 temps de lecture: 5 minutes

Les candidats dans La Peltrie

Les élections sont déclenchées et les différents partis parcourent déjà le territoire pour convaincre les citoyens. Cette semaine, L’ACTUEL se penche sur la circonscription de La Peltrie.

Robert Beauregard, Parti québécois

Professeur en sciences du bois à la faculté de Foresterie et de Géomatique de l’Université Laval, Robert Beauregard a été élu ingénieur forestier de l’année en 2006. Son curriculum en fait un interlocuteur crédible en environnement et en foresterie.

Le principal engagement de M. Beauregard dans La Peltrie est d’ordre économique. «J’entends apporter mon soutien au développement d’un site associé au Parc technologique.» Le Parc atteint son point de saturation et M. Beauregard souhaite que son développement se poursuive dans la circonscription. «Il s’agit d’une avenue de développement à long terme puisque ce sont des emplois de haute-technologie qui y sont associés.»

Comme de nombreuses familles résident dans La Peltrie, M. Beauregard veut également s’assurer que la population soit bien desservie par d’éventuels stades de soccer dans la région. De plus, le candidat du PQ voit dans la présence de nombreuses fermes équestres sur le territoire un potentiel récréotouristique certain. «Il serait possible de développer une offre concertée et créer ainsi un pôle de développement important autour des fermes équestres.»

Guillaume Boivin, Québec solidaire

Travailleur poursuivant à temps partiel une maîtrise en histoire, Guillaume Boivin porte les couleurs de la gauche politique en processus de recomposition au Québec pour la troisième élection consécutive. Il entend profiter de ce scrutin pour faire connaître à ses concitoyens de La Peltrie les propositions de Québec solidaire pour un Québec plus viable et solidaire, tout en soulignant la nécessité d’une réforme du mode de scrutin, en accord avec les conclusions du rapport du Comité Citoyen de la Commission Spéciale sur la révision de la loi électorale (CSLE).

Éric Caire, Action démocratique du Québec

Éric Caire est programmeur-analyste dans le privé et possède également une formation en communication. Il se présente une deuxième fois comme candidat adéquiste dans La Peltrie. Il a déjà été candidat indépendant aux élections municipales de Québec en 2001.

Son engagement central est d’abolir le conseil d’agglomération. «C’est un engagement que je prend personnellement et qui est cautionné par mon parti», affirme-t-il. La gestion par ententes intermunicipales, comme proposée par le maire de Saint-Augustin, est la solution alternative selon M. Caire.

La sauvegarde du lac Saint-Augustin fait également partie des engagements du candidat adéquiste. «Le problème fondamental est l’absence de réseau d’égouts. La construction de bassins de rétention et une alternative à l’utilisation de déglaçants sur un tronçon de l’autoroute 40 sont des pistes de solution.» M. Caire veut également soutenir l’ouverture de classes de secondaire 4 et 5 à la polyvalente l’Odyssée à Val-Bélair.

France Hamel, Parti libéral du Québec

Gestionnaire et promotrice d’événements, France Hamel est la députée sortante de La Peltrie. Elle s’est longtemps impliquée auprès des chambres de commerce de la région et a été conseillère municipale à Saint-Augustin-de-Desmaures de 1997 à 2001.

Si elle est réélue dans La Peltrie, Mme Hamel entend s’assurer que le dossier du conseil d’agglomération se règle au plus vite. «C’est important que les élus municipaux en viennent à des aménagements viables pour chacun. La loi 75 permettait ces aménagements, c’est dommage que ça ne se soit pas fait avant.»

Les dossiers du complexe multisport de L’Ancienne-Lorette et du stade couvert sur le campus Notre-Dame-de-Foy seront suivis de près par Mme Hamel. Ceux du parachèvement de la route 367 et de l’aménagement de l’aire protégée du mont Bélair font également partie des priorités de Mme Hamel. Elle s’engage aussi à apporter tout le soutien nécessaire aux organismes oeuvrant auprès des aînés. «Je vais de plus appuyer tous les efforts pour corriger les causes de débordement de la rivière Lorette», promet-elle.

Priscilla Shafer, Parti vert du Québec

Née en Italie, Priscilla Shafer y a été élevée jusqu’à l’âge de 16 ans. Depuis 1998, elle vit au Québec. Elle travaille maintenant en gestion de lits au bureau d’admission du CHUL et étudie à l’Université Laval en affaires publiques et en relations internationales. Elle agit aussi comme conseillère à l’exécutif du Mouvement démocratie et citoyenneté du Québec-Capitale Nationale.
Si elle est élue, Mme Shafer entend notamment réaliser les projets de décontamination de la rivière du Cap-Rouge et du lac Saint-Augustin, améliorer l’efficacité et l’accès au transport en commun et assurer le maintien des parcs. Elle promet aussi d’organiser des assemblées de consultation des citoyens afin de connaître leur avis sur plusieurs propositions du Parti vert, soutenir l’instauration d’une nutrition saine dans les écoles et améliorer l’accès de tous à une variété intéressante et peu coûteuse d’activités physiques en plein air.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *