Politique
16:27 5 décembre 2017 | mise à jour le: 5 décembre 2017 à 16:27 temps de lecture: 2 minutes

Philippe Couillard invité à dénouer l’impasse

SANTÉ.  La Corporation des Services d’Ambulance du Québec (CSAQ) demande l’intervention de Philippe Couillard pour dénouer l’impasse dans le dossier des négociations avec le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Sylvain Bernier et Richard Thibault, représentants de la CSAQ

Photo TC Media – Alain Couillard

Le V-P de la CSAQ, Sylvain Bernier

Photo TC Media – Alain Couillard

La CSAQ devait annoncer aujourd’hui l’entente de principe, «nous avons reçu un appel hier, vers 16 heures, nous informant que l’entente serait signée si nous renoncions à notre droit de contester le décret»  a ajouté M. Thibault. «On prend en otage toute l’industrie ambulancière, les paramédics, les syndicats et la population.»

Le porte-parole Richard Thibault

Photo TC Media – Alain Couillard

Le relationniste déplore le fait que ce conflit de travail perdure depuis deux ans, «on a des fonctionnaires (au MSSS) qui font la loi sans que le ministre n’arrive à les contrôler. Ça fait plusieurs fois qu’on fait un appel solennel à Gaétan Barrette.» Richard Thibault insiste, «on demande maintenant au premier ministre, qui connaît le secteur préhospitalier, d’intervenir dans le dossier.»

Décret illégal

Sylvain Bernier, vice-président du conseil d’administration de la CSAQ, soutient que le décret gouvernement, imposé en avril 2017, est illégal dans sa forme. «Des fonctionnaires du ministère ont fait parvenir un contrat aux entreprises ambulancières qui n’a jamais été discuté avec l’industrie.» Il affirme qu’un simulacre de négociations, au début 2017, a mené à l’adoption du décret quelques semaines plus tard. «Nous le contestons devant les tribunaux et c’est ce droit le plus strict qu’on veut nous enlever.»

Le représentant de la CSAQ affirme que l’un des irritants concerne des coupures, variant de 42% à 48%, dans certains montants alloués aux avantages sociaux des paramédics. «Déjà que l’embauche et la rétention du personnel sont problématiques dans certaines régions, cette situation est inacceptable pour nous.»

D’autre part, Richard Thibault prétend que la CSAQ n’a jamais eu de véritables négociations avec les fonctionnaires du MSSS. «Il y a eu quelques échanges de documents en août. Il faut quitter le cercle d’attraction des fonctionnaires, qui en font à leur tête, sans égard aux intérêts de la population, et qui tiennent en otage toute l’industrie, les paramédics et les patients.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *