Politique
17:11 17 novembre 2015 | mise à jour le: 17 novembre 2015 à 17:11 temps de lecture: 2 minutes

«Regardez la réalité telle qu’elle se présente», dit Deltell à Trudeau

POLITIQUE. Dans le dossier de la lutte contre le groupe armé État islamique et de l’accueil des réfugiés syriens, le gouvernement Trudeau «s’attache les mains avec ses engagements électoraux» et perd de vue «le gros bon sens», croit le député conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell.

Dans le dossier de la lutte contre le groupe armé État islamique et de l’accueil des réfugiés syriens, le conservateur Gérard Deltell croit que le gouvernement de Justin Trudeau fait actuellement fausse route. (Photo TC Media – Archives)

«On voit que la France elle, prend des mesures nécessaires pour combattre l’État islamique et nous, et bien le gouvernement Trudeau fait marche arrière. C’est un très mauvais signal qui est envoyé au monde entier, c’est un très mauvais signal aussi qui est envoyé à ceux qui veulent éradiquer l’État islamique où il est», tonne Gérard Deltell.

«Entre l’élection et aujourd’hui, poursuit-il, il y a eu les attentats de Paris et pour nous, ça pourrait être un sauf-conduit pour permettre à M. Trudeau de mettre de côté son engagement électoral et donc, de reconnaître qu’il faut continuer l’attaque à l’État islamique avec les frappes aériennes.»

Réfugiés syriens

Le député de Louis-Saint-Laurent invite aussi le premier ministre du Canada à revenir sur son engagement d’accueillir 25 000 réfugiés d’ici la fin de l’année.

«Quand vous voyez un premier ministre comme celui de la Saskatchewan qui dit “halte”, quand vous voyez la ministre de l’Immigration du Québec qui dit “halte”[…], le maire de Québec et d’autres municipalités, comme Toronto; je pense que la moindre des choses, c’est que le premier ministre les écoute». C’est au-delà de la division que l’enjeu crée au sein des Canadiens, réagit Deltell, qui est d’avis qu’il est «irréaliste d’en accueillir 25 000 en dedans de 6 semaines, surtout avec les attaques terroristes dont Paris a été victime.»

Lundi, le maire de Québec Régis Labeaume a commenté qu’il serait préférable que les autorités prennent une pause et d’éviter la précipitation dans l’accueil de migrants syriens au Canada.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *