Économie
21:30 10 février 2015

Clin d’œil du maire Labeaume à 1001 Fondues

COMMERCE. Toujours désireux de promouvoir les produits agroalimentaires locaux, le maire de Québec, Régis Labeaume, a pris part avec empressement à une visite médiatique des locaux et installations de l’entreprise 1001 Fondues, sur le boulevard Pierre-Bertrand dans Lebourgneuf.

Il faut dire que la maire se donnait ainsi l’occasion de faire amende honorable, pour les célébrations l’automne dernier entourant l’installation de l’horloge du 400e offerte par le département du Jura en Suisse. Lors du banquet qui avait suivi, les dignitaires suisses avaient fait grand étalage des fromages de chez eux. L’affaire était venue aux oreilles de l’entreprise de Québec spécialisée dans la distribution de fondues, qui y avait vu une belle occasion de faire connaître les produits locaux.

Une remarque constructive bien notée par le maire Labeaume. Ce dernier avait alors promis qu’il se ferait un devoir d’être présent lors d’une éventuelle activité promotionnelle chez 1001 Fondues. L’occasion s’est présentée alors que l’entreprise familiale, qui a amorcé ses activités en tant que restaurateur (Chalet Suisse, Café Suisse, La Grolla), dévoilait sa fondue spéciale du Carnaval.

«Vendue à un coût avantageux, comparé à nos autres produits distribués dans les supermarchés de la province, celle-ci permet à des organismes communautaires de récolter des fonds», mentionne la directrice de 1001 Fondues, Caroline Lapointe. Elle précise que son entreprise produit 16 fondues différentes à base d’une cinquantaine de fromages du Québec. «Pour ce faire, ajoute-t-elle, nous transformons chaque année 435 000 litres de lait, soit l’équivalent d’un petit troupeau de 50 vaches.»

Le maire Labeaume s’est dit chaque fois étonné de constater la quantité de produits agroalimentaires fabriqués dans la région de Québec. «Cela m’épate et me convainc de la nécessité d’en faire la promotion et la valorisation. Il s’agit d’un atout pour la qualité de vie des gens, assure-t-il. C’est dans cette optique que sera élaboré prochainement notre Plan de développement des zones agricoles (PDZA).»

«À la bonne heure!»

Pour la petite histoire, l’horloge Richard Mille offerte par le Jura a été réparée la même journée et affiche désormais la bonne heure sur ses deux faces dans les jardins de l’hôtel de ville de Québec. Au grand soulagement du maire Labeaume, qui espère tourner la page sur cet irritant.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *