Économie
12:55 31 octobre 2015

Déneigement résidentiel : affronter soi-même la neige qui tombera

HIVER. Que ce soit par intérêt économique, pour garder la forme en restant actif, ou simplement par désir d’autonomie, il existe plusieurs moyens de s’occuper soi-même du déneigement de l’entrée d’auto à la maison.

Qu’on privilégie l’installation d’un abri temporaire, l’achat d’une souffleuse ou simplement d’une bonne pelle, le choix est vaste tout comme la fourchette de prix. Une tournée auprès de grands magasins et quincailleries, combinée à la recension des circulaires promotionnelles récemment distribuées, permet de brosser un portrait général.

Abris d’auto

L’abri d’auto est apprécié des propriétaires désireux de protéger leur véhicule des intempéries. Il y fait toujours 5 à 10 degrés moins froid qu’à l’extérieur et on évite d’avoir à déblayer la voiture après chaque précipitation. De plus, en optant pour la location, on s’exempte des corvées saisonnières d’installation et de rangement.

Le prix pour un petit format de 10X11 pieds abritant une seule voiture oscille entre 300$ et 350$ chez Canadian Tire. L’abri de moyenne gamme format 10X20 pieds pour deux voitures se vend autour de 500$. Pour un abri double largeur à structure robuste en forme de dôme haut de gamme format 18X20, le coût s’élève à plus de 600$ chez Canac.

Enfin, un abri classique format 11X32 en formule location clé en main se détaille autour de 519$. Autant chez Abris Expert que chez Abris Québec et Abris Rive-Nord, on propose aux clients une diversité de choix de structures et de toiles plus résistantes, ainsi que plusieurs options, dont fenêtres et portes latérales. Les prix grimpent à l’avenant. Restera toujours à déblayer le devant de l’abri… surtout, après le passage de la voirie.

Souffleuses

La souffleuse permet de tasser la neige sur le terrain sans l’aide de personne. L’option est toutefois assez bruyante et occasionne certains frais d’entretien annuel et d’essence à chaque sortie. Les plus écolos préféreront les nouveaux modèles électriques, en sachant qu’ils sont moins puissants et efficaces dans la neige abondante et pesante.

Une visite chez plusieurs détaillants a permis de constater que les souffleuses électriques oscillent entre 200$ et 500$, en fonction de leur force. Du côté des souffleuses conventionnelles à essence, les prix varient de 700$ à 1500$. Pour un bon appareil de marque connue, le coût moyen se situe à 1000$… essence en sus.

Pelles

Enfin, pour faire le travail à la main, il faut choisir ou combiner une bonne pelle (10$ à 20$), une bonne gratte (20$ à 40$) et/ou une bonne pelle-traîneau (40$ à 50$). Ces prix sont ceux des produits québécois de marque Garant observés chez Rona.

Bon hiver!

Journal de l’Habitation, membre du groupe Québec Hebdo

Nos autres textes sur le sujet:

Quand la neige se bute à la loi

Les alternatives au stationnement de rue

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette