Économie
18:58 29 mai 2014 | mise à jour le: 29 mai 2014 à 18:58 temps de lecture: 3 minutes

Jeux vidéo: Ubisoft Québec et l’Université Laval s’unissent pour identifier le facteur «fun»

DIVERTISSEMENT – Figurant parmi les leaders mondiaux des jeux vidéo, Ubisoft Québec a annoncé des investissements de 400 000$ pour la création d’un important projet de recherche visant à identifier le facteur «fun» qui représente la quête fondamentale de l’industrie du divertissement.

Lancé en collaboration avec l’École de psychologie de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada qui y injecte 340 000$, ce projet novateur intitulé «FunII » (interaction intelligente), a pour but de créer des jeux vidéo qui s’adapteront en temps réel aux émotions et aux réactions physiologiques des joueurs afin de leur offrir une expérience de divertissement inégalée.

«Ce qui est excitant à propos de notre initiative, c’est que les résultats de nos recherches seront directement et immédiatement utilisables par nos équipes de production. D’ailleurs, nous bénéficions déjà de certaines retombées de ce partenariat dans nos jeux actuellement en développement. Dans un avenir très proche, nos jeux s’adapteront aux émotions de nos joueurs», a souligné Nicolas Rioux, vice-président et directeur général d’Ubisoft Québec.

L’Université Laval facilitera l’accès aux compétences de deux chercheurs de réputation internationale, Philip Jackson, du laboratoire en neurosciences sociales et cognitives, et Sébastien Tremblay, directeur du laboratoire Co-DOT.

Un projet en trois volets

Le premier volet consistera à observer d’une façon objective et mesurée les réactions physiologiques associées au plaisir en situation de jeu à l’aide des techniques de neuro-imagerie jumelées à des mesures physiologiques, telles que le rythme cardiaque, la conductance de la peau et le mouvement du regard pour détecter les réactions des joueurs.

«Le deuxième volet nous permettra de mener des études de simulation afin de développer des algorithmes permettant de mesurer, en temps réel grâce à divers indicateurs neurophysiologiques, ce que ressentent les joueurs», a mentionné Sébastien Tremblay qui se consacre à mieux comprendre la cognition humaine et l’amélioration de la performance humaine par la conception de systèmes technologiques d’aide à la décision.

Le point culminant du projet sera ensuite de mettre en pratique les résultats des deux premiers volets du projet de recherche afin que l’équipe d’Ubisoft Québec parvienne à créer des jeux vidéo qui s’adaptent à l’état d’esprit des joueurs.

«Ce projet multipartite permettra, en somme, de repousser les limites de l’innovation et d’imaginer un large éventail d’applications dans une grande variété de domaines», a affirmé Philip Jackson.

Ubisoft figure parmi les leaders mondiaux de la création, édition et distribution de jeux vidéo et de services interactifs. Le groupe possède un riche portefeuille de marques de renommée internationale telles que Assassin’s Creed, Just Dance, Rayman, Far Cry ou encore la série de jeux vidéo Tom Clancy.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *