Économie
14:43 18 août 2014 | mise à jour le: 18 août 2014 à 14:43 temps de lecture: 3 minutes

Filomene: une touche de couleurs aux parures

CRÉATIONS ENTREPRENEURIALES – L’atelier est coquet et coloré. Quelques marches à descendre et apparaît une table rouge. Assise tout près de sa machine à coudre, de ses nombreux bacs de tissus et de pots de boutons, Audrey Mayer crée. Elle se spécialise dans les bijoux faits de tissus recyclés et elle vend par le biais de son entreprise Filomene, fondée en 2014.

Comment votre aventure entrepreneuriale a-t-elle débuté?

«Tout a commencé par un besoin personnel. Je cherchais un bijou en particulier pour une occasion spéciale. Je l’ai fabriqué, porté et reporté», raconte la jeune graphiste de formation. Ses projets de couture sont devenus un moyen de s’évader.

Quelle est votre approche, votre signature en tant qu’artistes?

Les bijoux Filomene sont très colorés et constitués de composantes peu utilisées par d’autres concepteurs. «Ce qui me distingue, c’est le côté écolo. Je réutilise les retailles de tissus et de cuir d’une autre créatrice», explique la couturière ayant appris les rudiments de l’art textile grâce à sa grand-mère, Hermine Mayer.

Parlez-nous d’un moment marquant de votre parcours?

«C’est un long cheminement créatif. Le moment important est lorsque je me suis écoutée pour vrai. C’était la veille d’une exposition en août 2013. Je me suis assise et j’ai fait un collier sans censure», raconte-t-elle. Ce modèle a retenu particuilièrement l’attention et l’entreprise a pris forme.

Quelles sont vos sources d’inspiration dans le milieu?

«Je regarde ce qui se fait autour. C’est ce qui fait que je peux sortir du lot. Connaître son milieu d’activités, c’est une force. Pour l’inspiration, tout m’inspire. Je suis une adepte des couleurs. Un compliment que l’on me fait est au sujet des agencements des différentes teintes.»

Est-ce que c’est difficile de se partir en affaires dans le domaine de la création?

«C’est un beau défi et j’aime ça. Ce n’est pas facile. Quand tu es convaincue d’avoir quelque chose de différent, tu gagnes en assurance et tu prends ta place.»

Quels sont vos défis ou projets à court terme?

«J’ai toujours hésité à placer mes bijoux en boutique. Pour l’automne, je voudrais me lancer. J’aimerais aussi participer à de plus gros événements et éventuellement, avoir pignon sur rue.»

Filomene

Créée en 2014

Bijoux de tissus et de cuir

Matières recyclées

Pour accéder à la page de facebook.com/filomene

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *