Économie
18:43 30 octobre 2014 | mise à jour le: 30 octobre 2014 à 18:43 temps de lecture: 3 minutes

Construction d’arénas par le privé: un modèle à reproduire à Québec, selon Labeaume

ARÉNA. La Ville de Québec estime que le modèle de l’aréna privé à Boischatel, dans lequel elle loue des heures de glace, est une option qui pourrait être très intéressante pour la construction de nouvelles infrastructures sportives du genre sur son territoire.

Dans le cadre de la signature de l’entente de réciprocité entre Boischatel et Québec pour l’utilisation des arénas, le maire Régis Labeaume a affirmé «adorer» le modèle qui prévaut à Boischatel avec l’aréna, entièrement financé par le privé au coût de 5,5M$. Il indique qu’il s’agit de la première fois que la ville s’allie au privé pour l’utilisation d’une glace. Québec et Boischatel louent 700 heures de glace pour le hockey mineur de Beauport, organisation dont font partie 178 joueurs de Boischatel.

«C’est un modèle qu’on veut reproduire. Il y a quelques arénas qui vieillissent à Québec. On peut soit les rebâtir ou aider les gens du privé à en bâtir en réservant des heures, ce qui fait qu’on n’a pas besoin d’immobiliser et d’investir. […] Je pense que c’est extrêmement gagnant au point de vue financier», estime-t-il.

Il apprécie également être locataire, donnant l’occasion à la ville d’être plus exigeante, souligne-t-il.

Le conseiller Sylvain Légaré, responsable des sports, des loisirs et de la vie communautaire, croit qu’il s’agit peut-être là du début d’une nouvelle façon de faire pour la ville. «Ce n’est pas vrai qu’on va avoir le même financement que les autres années [pour la construction de nouveaux arénas]. […] Je pense que c’est la première étape qui va mener à un autre modèle de financement.»

Nouveaux arénas

M. Labeaume ajoute que la construction d’arénas par le public coûte plus cher qu’au privé en raison des normes minimales de la ville, mais qu’au bout de la ligne, il y a peu de différences entre les deux, selon ce qu’il a pu constater à Boischatel. «Construire de nouveaux arénas pour la ville, ce n’est pas demain la veille, je pense. Avec tout ce qu’on a sur le poêle, avec l’anneau de glace, on va voir ce qu’on va faire avec le Colisée, c’est ma façon de voir les choses.

À lire également: Arénas: signature officielle de l’entente de réciprocité entre Québec et Boischatel

Groupe Québec Hebdo

Le Complexe sportif Trane, bâti à Boischatel au coût de 5,5M$, a été entièrement financé par le privé.

(Photo TC Media – Jean-Manuel Téotonio)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *