Économie
18:01 16 janvier 2013 | mise à jour le: 16 janvier 2013 à 18:01 temps de lecture: 3 minutes

Un emploi sur mesure

Mercredi, il est 8h30. À l’Ateliers de travail CTPLH, situé à Vanier, le personnel s’active. L’entreprise d’économie sociale propose des emplois rémunérés ou non aux personnes handicapées. L’organisme s’est donné comme mission de favoriser l’intégration au travail des gens vivant avec un handicap.

Les tâches sont diverses pour les 12 salariés handicapés et 23 bénévoles âgés de plus de 16 ans. Quatre volets sont en place, soit l’atelier des multisourds, l’atelier des épices, l’atelier de production diverse et les ateliers spécialisés. Ils sont appelés à remplir notamment des sachets d’épices, des crayons correcteurs, effectuer du rembourrage, de la menuiserie et de l’entretien ménager. Il s’agit en général de contrats de sous-traitance. «Ici, on me laisse travailler à mon rythme. Sur le marché du travail normal, j’aurais été trop lent», explique Marc Bérubé. Depuis 13 ans, l’homme travaille aux Ateliers de travail CTPLH de Québec. M. Bérubé a dû tout réapprendre après un accident où il a chuté d’un toit et subi un traumatisme crânien.

Les conditions et le milieu sont adaptés à leur besoin. Les personnes handicapées sont encadrées et elles sont amenées à développer leurs habiletés à travers le travail manuel. «Je vois une grande progression dans mes habiletés depuis que je suis ici. J’adore ça être ici, c’est mon deuxième chez nous», commente Nathalie Sanfaçon ayant subi un traumatisme crânien lors d’un accident il y a 18 ans. Mme Sanfaçon œuvre au CTPLH depuis une dizaine d’années. Les lésions cérébrales ont causé des séquelles affectant par exemple son comportement.

Pour certains, il s’agit d’un emploi et pour d’autres, d’un lieu où il est possible de créer des liens. Le sentiment d’appartenance à un groupe et le sentiment de productivité constituent un élément important de valorisation des travailleurs. «C’est bon pour le côté social aussi. Ça permet de sortir de la maison, de rencontrer des gens, et de se faire un cercle d’amis. Et même, ça valorise parce que l’on a l’impression d’être utile dans la société», témoigne Henri Michaud, un employé handicapé visuel.

Le CTPLH est une entreprise privée, mais aussi un organisme à but non lucratif. La formule est différente par rapport aux autres organismes accueillant les personnes handicapées. «Les Centres de travail adapté (CTA) sont des entreprises reconnues par le gouvernement  et ils sont subventionnés. Nous nous ne sommes pas reconnu parce que l’on fait de la formation et de l’aide. On est avec des clientèles plus éloignées du marché du travail», mentionne la directrice des Ateliers de travail CTPLH de Québec, Nathalie Hinse. Au total, les Ateliers emploient 23 personnes salariées.

Une activité-bénéfice aura d’ailleurs lieu le 1er février de 16h à 20h au 650, avenue du Bourg-Royal (porte 2) à Charlesbourg. L’entreprise Fifth Avenue collection tiendra une vente de bijoux. Dans le cadre de l’événement, 15% des profits seront remis à l’Ateliers de travail CTPLH.

 

Les Ateliers de travail CTPLH ont maintenant une page Facebook ( https://www.facebook.com/pages/CTPLH/138595459526858?ref=ts&fref=ts )

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *