Économie
15:23 22 février 2007 | mise à jour le: 22 février 2007 à 15:23 temps de lecture: 4 minutes

Un projet résidentiel qui inquiète aux Saules

Après le déménagement de l’église des mormons donnant sur la rue Jacques-Crépeault, les citoyens du secteur Les Saules voient maintenant d’un mauvais œil l’arrivée d’un projet domiciliaire de 30 jumelés sur un terrain d’une superficie de 120 000 pieds carrés.

Érigée en 1983, l’église des mormons a longtemps fait partie du décor dans le quartier Les Saules. Les nouveaux propriétaires du deuxième segment de la rue Giono avaient à l’époque (en 1987) choisi de s’installer en périphérie du rond-point afin de bénéficier de la tranquillité émanant de l’établissement religieux bordant leur cour arrière.

Quelques années plus tard, les membres de la direction de l’église souhaitant procéder à un agrandissement de la bâtisse ont toutefois dû abandonner le projet en raison des propriétés affaissantes du sol qui auraient nécessité l’enfouissement de plusieurs pieux. Un constat qui a résolu la direction de l’établissement à déménager la bâtisse.

Après la démolition de l’église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, branche de Québec (maintenant basée au 6900, boulevard Pierre-Bertrand), le terrain donnant sur la rue Jacques-Crépeault est demeuré vacant pendant les trois dernières années.

Vendu au coût d’environ 220 000 $, le terrain est passé aux mains du constructeur Lucien Nadeau, basé sur la Rive-Sud. Question de rentabiliser sa transaction, ce dernier envisagerait maintenant de développer le site en y érigeant une quinzaine d’unités de deux jumelés. C’est du moins l’information qu’a obtenue Sylvain Gaudreault, un courtier en immobilier résidant sur la rue Giono.

Pour ce faire, le promoteur aurait effectué une demande de dézonage auprès de la Ville de Québec afin de rendre résidentiel le terrain zoné public.

Là où le bât blesse, c’est que le constructeur a installé une roulotte de construction et entamé des travaux de déneigement du site le 12 février dernier à la grande surprise des citoyens qui attendaient la tenue d’une consultation publique avant que ne débute quelque projet que ce soit.
«On s’était fait dire qu’il y aurait une consultation publique et, dernièrement, on voit apparaître la roulotte du constructeur et on apprend que les 30 jumelés pourraient être livrés dès le printemps ou l’été prochain.», s’indigne M. Gaudreault.

L’affolement des résidents découle également de la nature du projet qui prévoit l’entassement de 15 unités de deux jumelés sur une superficie d’à peine 120 000 pieds carrés. «Les gens sont venus s’installer ici pour la quiétude et ils vont quasiment se retrouver avec un bidonville, explique M. Gaudreault. Si au moins ils prévoyaient faire quelque chose qui ressemble à notre quartier, qui s’harmonise… On n’aurait rien contre ça si c’était fait dans les règles de l’art et si on pouvait s’exprimer par voie de consultation publique.»

Si le projet se concrétise, il est évident que la circulation automobile augmentera de façon significative dans les rues De Joinville et Jacques-Crépeault. «Il va y avoir un engorgement certain, poursuit M. Gaudreault. Et plusieurs propriétaires craignent que leur maison évaluée à près de 200 000 $ perde de la valeur. Le problème, c’est que ce n’était pas zoné résidentiel au départ. Qui aurait pensé que l’église disparaîtrait un jour?»

Alertés par plusieurs citoyens du secteur, les membres du conseil du quartier Duberger-Les Saules planchent actuellement sur le dossier en réclamant notamment la tenue d’un référendum sur la question.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *