Économie
20:55 15 novembre 2009 | mise à jour le: 15 novembre 2009 à 20:55 temps de lecture: 3 minutes

Le père Noël emménage dans son château des Galeries de la Capitale

Le père Noël est arrivé aux Galeries de la Capitale ce matin avec son escorte de lutins, de fées, d’amuseurs et, surtout, son gros sac de cadeaux.

Les enfants ont toutefois dû se montrer patients puisque le vieil homme à la barbe blanche s’est fait attendre, envoyant ses lutins amuser les enfants et leurs parents. Il a finalement fait son apparition… emprisonné dans une boule en verre géante de laquelle il a magiquement fini par sortir pour venir prendre un bain de foule, au milieu des enfants émerveillés.

Roseline Turgeon et les membres de sa famille se sont dits enchantés par le spectacle. La jeune femme, venue d’Abitibi visiter de la famille avec sa mère, sa sœur Anabelle, leur conjoint et leurs quatre enfants âgés de deux à cinq ans, a fait un détour aux Galeries de la Capitale pour venir voir le père Noël, tradition oblige. «On va voir le père Noël chaque année en Abitibi. On a profité de l’occasion pour changer et venir le voir ici», souligne la mère de famille.

Le centre commercial de Lebourgneuf a beau ne pas être le premier à accueillir le roi du Pôle Nord – Laurier Québec a remporté la course en accueillant le premier père Noël dans la région le 8 novembre dernier – certaines familles ont apprécié une arrivée plus tardive et plus rapprochée de Noël. Si pour certains c’est tout simplement pour ne pas faire patienter trop longtemps les enfants, d’autres ont des raisons bien personnelles qui n’ont rien à voir avec la fête. C’est le cas de Julie L’Heureux. Divorcée, la maman n’avait pas ses enfants avec elle lors de l’arrivée du Père Noël à Laurier Québec. Elle était donc très contente de pouvoir se reprendre ce week-end.

Les 2500 premiers enfants qui se sont présentés au spectacle marquant l’arrivée du père Noël ont reçu un casse-tête de Fouin Fouin. Pourtant, Félipe et Éliane, les enfants de Julie L’Heureux âgés respectivement de 5 et 7 ans, avaient bien l’intention de se pas s’arrêter en si bon chemin. Que demanderont-ils dans le creux de l’oreille du sympathique barbu quand leur tout viendra de s’asseoir sur ses genoux? Pour elle, une Nintendo DS, pour lui, une Wii fit, rien de moins!

La H1N1 et le père Noël

L’événement annuel alliant jeux, mascottes, surprises et bingo a attiré cette année un peu moins d’enfants que lors des précédentes éditions. «C’est toujours un très gros événement, avec entre 5000 et 10 000 personnes qui se déplacent. Il y a un peu moins de monde aujourd’hui, mais c’est difficile de dire si c’est à cause de la grippe [A (H1N1)] ou pour d’autres raisons», estime Julie Grenier, directrice marketing des Galeries de la Capitale.

Reste que comme la prudence s’impose, les rapprochements avec papa Noël devront être restreints cette année. «Les bisous et les câlins devront être limités et on retrouve du Purell à plusieurs endroits», précise Mme Grenier.

Le père Noël a maintenant rejoint son château de la partie centrale du mail. Il accueillera les enfants sept jours sur sept jusqu’à Noël.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *