Économie
21:15 5 novembre 2008 | mise à jour le: 5 novembre 2008 à 21:15 Temps de lecture: 2 minutes

L’Actuel a 20 ans : prolongement de l’autoroute Du Vallon devenue Robert-Bourassa

Le dossier du prolongement de l’autoroute Du Vallon, aujourd’hui connu sous le nom de Robert-Bourassa, est certainement un de ceux qui a fait couler le plus d’encre dans les pages de L’ACTUEL depuis sa fondation. Annoncé à moult reprises par les gouvernements qui se sont succédé au cours des dernières décennies, le tronçon, qui fait le bonheur de bien des automobilistes mais le malheur de bien des citoyens au cœur vert, a finalement été inauguré en grande pompe le 4 novembre 2006.

«Du Vallon nous l’aurons … en 1995?» titrait L’ACTUEL en novembre 1991, faisant écho à une rencontre entre trois comités de citoyens de Neufchâtel et le ministre délégué au transport de l’époque, Robert Middlemiss. Il aura finalement fallu 11 ans de plus et un investissement de 56 M$ pour mener ce dossier à terme.

Un an et demi après la première pelletée de terre qui avait initié les travaux de construction en juin 2005, le boulevard le plus attendu à Québec a dévoilé son visage à la population. Le premier ministre Jean Charest, le ministre des transports de l’époque Michel Després et la députée de Chauveau, Sarah Perreault, ont officiellement ouvert la circulation aux piétons sur le nouvel axe reliant les boulevards Bastien à Lebougneuf.

L’événement a également permis d’annoncer le changement de nom du boulevard, qui honore désormais la mémoire de l’ancien premier ministre libéral Robert-Bourassa. La veuve de l’ex-premier ministre, Andrée S. Bourassa, étaient d’ailleurs présente lors de l’inauguration du panneau routier qui désigne autant le nouveau boulevard urbain que l’autoroute qui s’étend du boulevard Lebourgneuf au boulevard Laurier.

Présente à l’inauguration, l’ex-mairesse de Québec, Andrée Boucher, avait souligné que l’inauguration de l’axe routier constituait un exemple de partenariat fructueux. «Il s’agit d’un travail d’équipe important qui a su rallier le talent des employés du ministère des Transports et de la Ville de Québec ainsi que le travail efficace des ouvriers sur le chantier, a-t-elle mentionné. L’aboutissement final de ce projet ainsi que sa nouvelle dénomination auront été un travail de longue haleine et auront permis qu’on en arrive à ce dénouement heureux.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *