Économie
20:34 17 mai 2010 | mise à jour le: 17 mai 2010 à 20:34 temps de lecture: 3 minutes

S.M. Construction : 30 ans d’expansion à Lac-Saint-Charles

S.M. Construction, une entreprise de Lac-Saint-Charles, fête cette année ses 30 ans. Depuis 1980, l’entreprise d’abord spécialisée dans les dépôts pétroliers a grandi, de sorte que Groupe SM Tardif inc. a acquis deux autres compagnies au fil des ans, l’une spécialisée en électricité (Pagui), l’autre dans la soudure et le travail du métal (Tardif Métal). Groupe SM Tardif a donc tout en main pour construire les stations-services sophistiquées que l’on connait aujourd’hui… et bien plus.

Plusieurs des stations-services que l’on connaît à Québec ont d’ailleurs été construites par S.M. Construction. Avec plus de 300 stations-services construites derrière la cravate, son président, Serge Tardif, est conscient de l’expertise de son équipe. «La force du groupe, c’est d’avoir un paquet d’expérience dans la même enceinte.» Car les trois entreprises soeurs entrent en complémentarité afin d’offrir au client un résultat clé en main.

C’est ainsi que 85 à 90% des contrats qu’obtient l’entreprise sont décrochés sur invitation. Et la réputation de cette dernière s’étend bien au-delà de la région de Québec, jusqu’aux Îles-de-la-Madeleine en passant par le Nord-du-Québec, l’Ontario et l’Abitibi.

L’entreprise qui est passée de quatre employés à quelque 160 employés réguliers (et jusqu’à 300 dans les grosses périodes) a développé toutes sortes d’expertises reliées au stockage du pétrole, comme les rampes de chargement de citernes et d’avions, les dépôts souterrains, les systèmes de pompage, l’installation de réservoirs, la réhabilitation de sites et, bien sûr, les stations-services.

Cette expansion ne s’est toutefois pas faite sans heurt. «Il y a des choses qu’on a essayées, mais qu’on a arrêté, aussi…», se rappelle M. Tardif, particulièrement en ce qui concerne la construction résidentielle. L’entreprise a construit trois maisons, des projets qui leur paraissaient simples, mais qui ont été plus compliqués à réaliser que d’autres constructions de deux ou trois millions de dollars. À chacun son créneau!

Même après 30 ans d’existence au coin du boulevard de la Colline et de la rue Lepire, l’entreprise demeure peu connue des gens de Lac-Saint-Charles, remarque Serge Tardif. «Je me rappelle qu’au début des années 2000, à Montréal, on était plus connus qu’ici, à Lac-Saint-Charles.» Pourtant, l’entreprise est l’un des plus grands employeurs du district et le chiffre d’affaires du Groupe SM Tardif tourne autour de 50 M$.

Un projet d’agrandissement d’1,5 M$ devrait se concrétiser en cours d’année. D’une superficie de trois millions de pieds carrés, l’entreprise a été expropriée sur une partie de son terrain pour laisser place au prolongement de la rue Lepire. Malgré tout, c’est d’un bon oeil que l’on voit la construction de cette nouvelle route qui permettra aux camions d’éviter le centre de Lac-Saint-Charles.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *