Économie
21:15 24 mars 2010 | mise à jour le: 24 mars 2010 à 21:15 temps de lecture: 3 minutes

La paroisse Saint-François-Xavier souffle 50 bougies

La paroisse Saint-François-Xavier, dans le secteur Duberger, fête cette année ses 50 ans d’existence. Un quartier né en 1960, sous le mode de la coopération.

À partir du mois de mai, des activités seront organisées pour souligner cet anniversaire. Un album-souvenir de plus de 150 pages sera vendu dès le 30 mai à l’occasion du lancement des festivités. «Notre objectif, c’est de faire un rappel et un coup de chapeau à nos fondateurs», souligne Jacques Bergeron, qui s’affaire à monter l’album-souvenir avec la présidente du Conseil de fabrique Saint-François-Xavier, Olivette Jalbert.

Un des pionniers fût Louis-Philippe Lemieux – d’où la rue Lemieux – qui gérait, à la fin des années 50, une caisse populaire. Sa connaissance de la coopérative a ainsi servi aux premiers résidents de Duberger, appelé à l’époque La Petite-Rivière.

Après avoir entendu plusieurs citoyens voulant faire l’achat d’une maison à prix raisonnable, M. Lemieux acheta trois terrains d’agriculteurs pour mettre sur pieds des quartiers résidentiels. Des maisons qu’on alla construire en série, sous la formule de coopérative, la «Coopérative d’habitation du Québec métropolitain». Chacune d’entre elles valait à l’époque environ 12 ou 13 000$, rappelle Jacques Bergeron.

C’est pourquoi, encore aujourd’hui, des quartiers complets sont faits de maisons semblables, quoique de moins en moins, avec ce que leurs propriétaires font comme rénovations. Ces maisons – et ensuite, des jumelés – ont été construites jusqu’en 1967. On en retrouve entre autres sur le boulevard Central.

Francis Boudreau, le député de l’époque, (d’où le parc Boudreau) fait aussi partie des personnes à l’origine de la fondation de la paroisse. De l’aspect religieux, c’est Gérard Gosselin qui fût le premier curé de la paroisse Saint-François-Xavier. Les premières messes ont été données dans l’actuelle école de la Mosaïque, avant de se tenir, à partir de 1961, au Centre coop, qui devint peu de temps après la Place Baillargeon, propriété des hommes forts du même nom. Cet endroit – qui a brulé et qui est maintenant le Manoir Duberger – fût pendant quelques années le centre de ce qui devint, en décembre 1963, Duberger. L’église fût construite en 1967.

Ainsi, dès le 29 mai, les activités du 50e débuteront avec une célébration avec un historique des chants de messe. Le 30 mai, les célébrations dureront toute la journée à l’église ou autour. On procédera en fin de journée au lancement de l’album-souvenir, avec animation, vidéos et parole aux anciens. Un barbecue, à l’été, et une célébration de Noël spéciale termineront les festivités de l’année du 50e de la paroisse principale du quartier Duberger.

On peut déjà se procurer l’album-souvenir rempli de photographies, monté sous le thème «Garder en mémoire notre histoire». Il est en prévente au Presbytère au coût de 20$.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *